Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Marseille, une nouvelle tactique contre les trafics de drogue

-
Par , France Bleu Provence

Depuis le 1er janvier, 124 opérations de "pilonnage" ont été menées dans toutes les cités de Marseille concernées par les trafics de drogue. L’une d’entre elles s’est déroulée ce lundi à La Castellane (15e arrondissement). Selon la préfecture de police, cette méthode porte ses fruits.

Une opération de Police dans les cités marseillaises
Une opération de Police dans les cités marseillaises © Radio France - Philippe Boccara

Cette méthode de "pilonnage", complémentaire des actions déjà engagées par les services contre les trafics de stupéfiants, est une priorité des forces de l’ordre. C’est une nouvelle méthode plus offensive et plus visible avec notamment des unités de CRS. Il s’agit avant tout d’entraver l’action des trafiquants de manière globale. Cela allège ainsi la pression qu’ils exercent sur les habitants des quartiers et leur vie quotidienne.

Des actions répétées et massives

Depuis le 1er janvier 2021, les 124 opérations de ce type ont mobilisé chacune en moyenne 70 policiers. Elles ont permis l’interpellation de 150 personnes, et la saisie de près de 40 kg de cannabis, près de 800 grammes de cocaïne, sept armes et plus de 17.000 euros. Plus de 1.500 procès-verbaux électroniques ont été dressés, notamment pour usage de stupéfiants visant les consommateurs, des contraventions routières et des verbalisations pour non-respect des mesures sanitaires, et plus de 120 véhicules ont été immobilisés en fourrière.

Une quarantaine d'épaves et plus de près de 300 mètres cubes d’encombrants ont été évacués : un grand nombre de barricades et obstacles montés par les trafiquants pour ralentir la police et contrôler les entrées et sorties dans les cités. Cependant, les trafics sont toujours très présents dans les 156 points de deal marseillais. Chacun peut rapporter jusqu'à 80.000 euros par jour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess