Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Nancy, des affiches 4x3 pour retrouver Antoine

mardi 6 mars 2018 à 17:46 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

Deux ans après la disparition d'un adolescent de 16 ans dans le Gard, le collectif Antoine lance une nouvelle campagne d'affichage dans tout le pays. Le visage du jeune homme s'affiche désormais dans les rues de Nancy.

L'affiche interpelle les automobilistes et les piétons le long du quai de la Bataille à Nancy
L'affiche interpelle les automobilistes et les piétons le long du quai de la Bataille à Nancy © Radio France - Nathalie Broutin

"Mince, yeux marron, cheveux châtain-roux, taille : 1m78" : la description d'Antoine s'affiche sur un fond blanc le long du quai de la Bataille à Nancy. Il s'agit de l'un des 700 panneaux installés dans tout le pays pour tenter d'obtenir de localiser le jeune homme. Il a quitté son domicile de Clarensac dans le Gard, le 1er mars 2016. Depuis, personne n'a de nouvelles. 

Quelques semaines après la disparition de l'adolescent, le collectif Antoine a vu le jour. Des amis, des voisins, des habitants de la commune ou de simples inconnus, sensibles à la cause l'ont rejoint. Ils lancent en ce début d'année leur 3ème campagne d'affichage sur tout le territoire. "Une société nous met gracieusement des panneaux à disposition, elle place les affiches quand leurs panneaux sont libres", explique l'une des membres du collectif, Sophie Tessier. L'appel à témoin est donc visible dans toute la France, à Nancy notamment.

Avoir, enfin, un début de piste

Depuis 2 ans, l'enquête est au point mort. "Les enquêteurs ont des appels, des signalements mais pour l'instant aucune preuve vérifiable que ce soit vraiment lui", résume Sophie Tessier.  Mais la Gardoise garde espoir : "Cela montre que les gens sont toujours mobilisés. Notre seul objectif c'est la diffusion du visage d'Antoine pour qu'on puisse enfin avoir, enfin, un début de piste". 

Le collectif Antoine a également organisé un rassemblement et un lâcher de ballons ce dimanche 4 mars à Clarensac, en hommage au jeune disparu.