Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

A Nancy des manifestants des "gilets jaunes" condamnés à de la prison ferme

-
Par , , France Bleu Sud Lorraine

Suite aux débordements lors de la manifestation de "gilets jaunes" le samedi 22 décembre à Nancy, quatre hommes ont été jugés en comparution immédiate ce lundi 24 décembre à la cité judiciaire de Nancy. Ils étaient poursuivis pour délit d'attroupement à main armée.

Quatre hommes ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nancy ce lundi 24 décembre
Quatre hommes ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nancy ce lundi 24 décembre © Radio France - Thierry Colin

Nancy, France

A la barre du tribunal correctionnel de Nancy ce lundi 24 décembre, quatre hommes présents dans la manifestation des " gilets jaunes" qui a dégénéré le samedi 22 décembre dans le centre ville de Nancy.  

Selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle, deux policiers ont été légèrement blessés et une voiture de police dégradée lors du rassemblement du week-end dernier. Le syndicat SGP police (FO) lui,  parle de trois policiers nationaux légèrement blessés par des bouts métalliques suite à des tirs de mortier et jets de projectiles. 

Au total dix personnes ont été interpellées ce samedi et neuf placées en garde-à-vue selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Ce lundi, quatre hommes âgés de 25 à 35 ans ont été jugés en comparution immédiate à la cité judiciaire de Nancy, poursuivis pour délit d'attroupement à main armée. Deux écopent de six mois de prison ferme (sans mandat de dépôt) deux autres d'un an de prison ferme (avec mandat de dépôt) pour avoir notamment lancé des projectiles sur les forces de l'ordre

Leur avocat Guillaume Royer, joint par téléphone compte faire appel.

Attention au sentiment d'instrumentalisation de la justice pour le Bâtonnier de Nancy 

Frédéric Berna, le Bâtonnier de Nancy, réagit sur France Bleu sud Lorraine à ces condamnations. "Que les gens puissent être condamnés quand ils exercent des violences graves, je suis parfaitement d'accord avec ça", explique le représentant des avocats. " Après quand vous êtes une personne lambda, que vous vous faites agresser à la sortie d'une discothèque un samedi soir, venez voir ce que ça donne au niveau des décisions de la justice. Des gens même avec des casiers judiciaires ne sont pas condamnés à un an de prison avec mandat de dépôt", selon lui. 

Frédéric Berna poursuit "on a quand même un sentiment aujourd'hui d'une justice qui répond rapidement et sévèrement à des instructions qui lui sont données. L'impression que ça donne c'est que l'on instrumentalise la justice pour faire cesser un mouvement social. Je ne sais pas si c'est vrai, je ne le crois même pas mais c'est l'impression que ça donne. Et l'impression que donne la justice à nos concitoyens, elle est très importante" conclut le Bâtonnier de Nancy. 

Le compte tweeter de la police, à Nancy, a relayé, ce lundi, les condamnations prononcées par le tribunal correctionnel.

Choix de la station

France Bleu