Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Nancy, le tribunal administratif annule l'autorisation des travaux d'extension du Musée lorrain

-
Par , , France Bleu Sud Lorraine

Saisi par l'association pour le patrimoine et le rayonnement de Nancy, le tribunal administratif de Nancy informe ce mardi 15 décembre avoir décidé "d'annuler l'autorisation donnée en mai 2018 par le préfet de région, de réaliser des travaux de restauration et d'extension du Musée lorrain".

L'autorisation des travaux de restauration et d'extension du Musée lorrain à Nancy annulée par le tribunal administratif de Nancy  ce mardi 15 décembre
L'autorisation des travaux de restauration et d'extension du Musée lorrain à Nancy annulée par le tribunal administratif de Nancy ce mardi 15 décembre © Radio France - Angeline Demuynck

Le tribunal administratif de Nancy rend son jugement ce mardi 15 décembre, il "annule l’autorisation du 16 mai 2018 du préfet de région en vue de la réalisation des travaux de restauration et d’extension du Musée lorrain à Nancy." 

Il précise "le projet tel qu’il a été autorisé prévoit la construction, en retrait du « mur Boffrand » qui sépare le musée des jardins du palais du gouvernement voisin, d’un nouveau bâtiment d’aspect contemporain en forme de parallélépipède constitué d’une structure en métal aux parois entièrement vitrées sérigraphiées avec des plaques dorées et au toit plat. Ce projet implique la destruction de deux bâtiments dits « bâtiment scolaire » et « bâtiment de liaison » adossés au mur « Boffrand » et la transformation de la façade des « petites écuries ». 

Pour le tribunal, le projet ne respecte pas le plan de sauvegarde de Nancy

Le tribunal juge que "le plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé de la commune de Nancy, approuvé le 30 juillet 1996 et modifié en 2007, ne permettait ni la démolition ou une transformation autre qu’un retour à l’état initial de ces trois derniers bâtiments, dès lors qu’ils ont été classés au titre des monuments historiques par un arrêté du 21 décembre 2005, ni la réalisation d’un toit plat ou l’utilisation de matériaux étrangers à la région pour le bâtiment nouveau."

Toujours selon les précisions du tribunal administratif de Nancy, " les défenseurs du projet ne peuvent se prévaloir ni de l’avis favorable donné par l’architecte des bâtiments de France ni de l’éventuelle conformité du projet aux prescriptions du nouveau PSMV, Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur, en cours d’élaboration qui n’était, en tout état de cause, pas applicable à la date à laquelle le préfet de région a donné son autorisation."

"Une bataille de longue haleine", selon l'association pour le patrimoine et le rayonnement de Nancy

Selon Arnaud Gérard, co-président de l'association pour le patrimoine et le rayonnement de Nancy qui a saisi le tribunal, cette décision,"bataille de longue haleine", est une satisfaction. Il confie que cette bataille a été compliquée, parce que "l'ancienne municipalité n'a pas écouté", dit-il, regrettant "ne jamais avoir été reçu, par l'ancienne équipe municipale". 

Le co-responsable de l'association déclare encore "nous avons été obligés d'agir juridiquement tout simplement, car si nous n'étions pas intervenus, le projet pouvait être lancé. On se considère véritablement  comme des lanceurs d'alerte sur le patrimoine". Arnaud Gérard précise que l'"on est obligé aujourd'hui de repenser le projet, de le recaler par rapport aux normes de sauvegarde du patrimoine". L'association se dit "prête au dialogue" avec la nouvelle municipalité pour permettre la réouverture du Musée lorrain avec le souci de la préservation des collections pour tous les Lorrains. 

La nouvelle municipalité de Nancy "pas surprise" de la décision 

Dans un communiqué, la Ville de Nancy déclare ne pas être surprise de la décision du tribunal administratif. Selon elle, elle "avait en effet bien noté que le projet n'était pas en conformité avec l'ancien plan de sauvegarde". La nouvelle équipe municipale assure avoir commencé "dès cet été, sans attendre la décision, à travailler sur un nouveau projet", projet qui "sera soumis à une nouvelle autorisation".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess