Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

A Nancy, le syndicat SGP Police (FO) demande l'ouverture immédiate d'une enquête après des débordements

lundi 24 décembre 2018 à 11:33 Par Nathalie Broutin et Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine

Deux policiers légèrement blessés, une voiture de police dégradée, selon les autorités,ce samedi 22 décembre dans le centre-ville de Nancy lors d'une manifestation de "gilets jaunes". L'unité SGP Police (FO) demande l'ouverture immédiate d'une enquête.

Selon la préfecture, ce samedi 22 décembre à Nancy deux policiers ont été légerement blessés et une voiture de police dégradée.
Selon la préfecture, ce samedi 22 décembre à Nancy deux policiers ont été légerement blessés et une voiture de police dégradée. © Radio France - Mélanie Juvé

Nancy, France

L'Unité SGP Police (FO), premier syndicat de gardiens de la paix demande l'ouverture immédiate d'une enquête après les débordements à Nancy ce samedi 22 décembre  lors d'une manifestation,  "l'Acte 6 des gilets jaunes".  

Selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle, deux policiers ont été légèrement blessés et une voiture de police dégradée. Le syndicat, lui,  parle de trois policiers nationaux légèrement blessés par des bouts métalliques suite à des tirs de mortier et jets de projectiles. 

Unité SGP Police FO demande donc l'ouverture d'une enquête pour identifier les responsables.  Ce samedi 22 décembre, dix personnes ont été interpellées et neuf 9 placées en garde-à-vue. Du mobilier urbain a été également dégradé. 

Selon Abdel Nahass secrétaire départemental du syndicat, certains manifestants se radicalisent  "Ce qui est inquiétant, c'est que des manifestants viennent uniquement pour blesser et attenter à la vie de policiers".

Certains "gilets jaunes" appellent d'ores et déjà à manifester le 31 décembre notamment à Paris.  Le représentant meurthe-et-mosellan des policiers, explique que "c'est déjà une journée où les forces de l'ordre sont très mobilisées". Pour lui, "ceux qui appellent à la manifestation le 31 décembre prendront leur responsabilité. Nous nous serons là pour tenir, et faire tenir les institutions, nous serons là jusqu'au bout".