Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Nancy, un détenu se fait la belle lors d'un transfert à l'hôpital : rattrapé, il est condamné à 18 mois de prison

lundi 25 septembre 2017 à 19:01 Par Nathalie Broutin et Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine

Le détenu, délinquant récidiviste a profité ce jeudi 21 septembre d'un transfert à l'hôpital de Nancy pour prendre la fuite. Rattrapé par des policiers de passage dans le quartier quelques minutes plus tard, l'homme a été condamné ce lundi 25 septembre à ... de la prison ferme.

Le détenu, un délinquant récidiviste avait déjà tenté de s'évader deux fois auparavant.
Le détenu, un délinquant récidiviste avait déjà tenté de s'évader deux fois auparavant. © Maxppp - Maxpp

Nancy, France

Le fourgon de la prison s'arrête ce jeudi 21 septembre devant l'hôpital central à Nancy en début d'après-midi. Le détenu, un quinquagénaire, délinquant récidiviste sort du véhicule, bouscule un des deux surveillants qui l'accompagnent et s'enfuit en courant, libéré de ses menottes. Des policiers motards de passage dans le quartier, stoppent le fuyard quelques minutes plus tard, alors qu'il escalade un grillage. Il n'y a pas eu de violence, apprend-on à l'audience du tribunal correctionnel ce lundi 25 septembre.

L'avocate du prévenu met en cause la surveillance du détenu

Selon l'avocate du prévenu Isabelle Willaume, son client "s'est évadé avec une facilité déconcertante". Elle ajoute, l'homme confie que les failles dans la procédure de sécurité sont connues, "c'est-à-dire que les menottes sont fermées mais pas bloquées, ce qui lui a permis de les ouvrir avec une petite clé" déclare l'avocate à l'audience. Comment le détenu s'est-il procuré la "petite clé "? Elle vient du centre pénitentiaire, indique Isabelle Willaume, mais son client refuse de s'exprimer sur le sujet.

"Ce n'est pas le procès de l'administration pénitentiaire", précise la procureure

La direction du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéxille explique ne rien reprocher à ses surveillants. De toute façon " _ce n'est pas le procès de l'Administration pénitentiaire, comme le rappelle la Procureure à l'audience. **"Comment le détenu s'est procuré une clé passe-partout pour ouvrir ses menottes ? Mystère dont on n'aura pas la clé" ,_ observe le Président du tribunal** .

Le prévenu a été condamné à 18 mois de prison ferme. Il avait déjà tenté de s'évader deux fois auparavant. L'homme purge une peine qui court jusqu'en 2026, après plusieurs condamnations notamment pour des vols avec violence.