Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

À Nantes, la préfecture veut expulser les migrants du square Daviais

mardi 17 juillet 2018 à 5:14 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Les migrants du square Daviais, à Nantes, sont assignés en justice par la préfecture ce mardi après-midi. Elle veut obtenir le droit de les expulser. Elle a comptabilisé 283 tentes sur place.

La préfecture a comptabilisé 283 tentes square Daviais
La préfecture a comptabilisé 283 tentes square Daviais © Radio France - Camille Labrousse

Nantes, France

La maire de Nantes, Johanna Rolland, a refusé de demander l'expulsion des migrants du square Daviais alors c'est la préfecture qui le fait. Elle les assigne devant le tribunal administratif, ce mardi après-midi, pour obtenir le droit d'évacuer ce campement qui grossit de jour en jour. 

283 tentes comptabilisées par la préfecture

La préfecture dit avoir comptabilisé 283 tentes dans le square et aux alentours. Elle estime que de 300 à 400 personnes y vivraient. Son argument principal pour en demander l'évacuation, ce sont les conditions d'hygiène. Les associations alertaient déjà là-dessus la semaine dernière : il y a notamment plusieurs cas de gale, un seul point d'eau et une seule cabine de toilettes publiques. Des conditions déplorables auxquelles s'ajoutent la faim puisque malgré leurs efforts, les associations ont du mal à nourrir tout le monde.

L'audience devant le tribunal est prévue à 16h. Un appel au rassemblement est d'ores et déjà lancé.