Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Orléans, le procureur va créer une structure spécifique pour lutter contre les stupéfiants

lundi 12 février 2018 à 5:45 Par François Guéroult et Christophe Dupuy, France Bleu Orléans

On appelle ça un GLTD : un groupe local de traitement de la délinquance. Animée par le procureur et regroupant plusieurs services, une structure de ce type va voir le jour à Orléans, avec un objectif : la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Le trafic de drogue va être particulièrement ciblé par les pouvoirs publics à Orléans
Le trafic de drogue va être particulièrement ciblé par les pouvoirs publics à Orléans © Maxppp - Nathalie Bourreau

Orléans, France

Orléans n'a pas été retenue pour expérimenter la police de sécurité du quotidien, en revanche la ville va bientôt se doter d’un Groupe Local de Traitement de la Délinquance. Créé et animé par le procureur de la République, un GLTD est composé de représentants de plusieurs administrations : police, justice, éducation nationale, fisc, bailleurs sociaux.... Il se réunit à intervalles réguliers pour ensuite intervenir sur le terrain pour des faits de délinquance dans les quartiers. La ville a souhaité sa mise en place pour lutter tout particulièrement contre le trafic de stupéfiants.

Un GLTD "itinérant"

"Le but, c'est de fragiliser les réseaux et les trafics sur Orléans, explique Nicolas Bessone, le procureur de la République à Orléans. Justice, police et ville partagent le même constat : la sécurité est relativement bien assurée, mais notre vraie difficulté ici, c'est le trafic de stupéfiants." Ce GLTD à Orléans sera donc consacré à la lutte contre le trafic de drogue et il sera itinérant, c'est une nouveauté : "On n'a pas fixé de quartier particulier, c'est toute l'agglomération orléanaise, souligne Nicolas Bessone. Il n'y aura pas que la délinquance qui sera itinérante, nous aussi nous essaierons d'être mobiles et réactifs. Cela veut dire : il y a une difficulté ou une équipe suspecte qui nous est remontée sur tel quartier, on met le paquet quelques mois sur ce quartier-là pour identifier et arrêter les auteurs du trafic, et on passe à un autre quartier. Le GLTD étant pluridisciplinaire, c'est aussi l'économie souterraine qu'on vise, parce qu'elle est destructrice au niveau du lien social." Les explications du procureur sont à écouter ici :

"La délinquance est itinérante ? nous le serons aussi !" - Nicolas Bessone

C'est donc à la demande de la ville d'Orléans que va être réactivée cette structure, qui avait en fait été mise en sommeil ces dernières années. "On a toujours ce problème numéro un, priorité absolue, c'est la lutte contre les stupéfiants, confirme Olivier Geffroy, l'adjoint à la sécurité à Orléans, alors que la délinquance de proximité a baissé de 7,7% en 2017 sur la ville. Le GLTD est un véritable outil pour faire du sur-mesure et s'attaquer à des problématiques géographiques très fines." L'interview d'Oliver Geffroy est disponible ci-dessous :

"On va aller un peu plus loin dans la lutte contre les stupéfiants, qui sont une véritable gangrène." - Olivier Geffroy

L’an dernier 659 dossiers liés, de près ou de loin, à des stupéfiants ont été traités sur Orléans par la police nationale.