Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

À Orléans, manifestation pour les ours Bony et Glasha devant le tribunal administratif

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Une trentaine de militants de l'association de défense des animaux One Voice ont manifesté pour les ours Bony et Glasha ce jeudi après-midi devant le tribunal administratif d'Orléans : ils demandent le retrait de l'agrément d'un couple de dresseurs du Loir-et-Cher.

Ce jeudi après-midi a eu lieu une audience de référé en urgence au tribunal administratif d'Orléans au sujet du sort des ours Bony et Glasha.
Ce jeudi après-midi a eu lieu une audience de référé en urgence au tribunal administratif d'Orléans au sujet du sort des ours Bony et Glasha. - One Voice/ Didier Pazery

Orléans, France

Que va-t-il arriver aux ours Bony et Glasha ? Détenus par les dresseurs Poliakov à Aubigny-du-Perche, près de Vendôme, ces deux ours sont aujourd'hui en mauvaise santé et le préfet du Loir-et-Cher a pris un arrêté lundi dernier pour les retirer provisoirement afin qu'ils puissent recevoir des soins aux dents.

L'association de défense des animaux One Voice veut que ce retrait soit définitif et accuse les Poliakov de mauvais traitements - elle demande aussi que leur soit retiré leur droit de dresser et exhiber des animaux. 

Une trentaine de ses militants s'étaient donné rendez-vous ce jeudi après-midi devant le tribunal administratif d'Orléans. Une audience de référé en urgence y avait lieu pour statuer sur le sort de ces ours. Le jugement est attendu ce vendredi.

Ces animaux, qui sont torturés, maltraités"

Pour Muriel Arnal, présidente de One Voice, il était important d'être présent : "On est venu en nombre car nous voulons que ces animaux, qui sont torturés, maltraités, soient libérés et que l'on prenne soin d'eux." Pendant l'audience Maître Arielle Moreau, l'avocate de One Voice, a longuement décrit les conditions de vie des ours : litières couvertes d'excrément, eau croupie, sol en ciment... Pour Me Moreau il s'agit de "mauvais traitements caractérisés".

Les deux ours, Bony et Glasha, sont ce jeudi encore chez le couple Poliakov mais ils devraient être retirés dans les jours à venir. - Aucun(e)
Les deux ours, Bony et Glasha, sont ce jeudi encore chez le couple Poliakov mais ils devraient être retirés dans les jours à venir. - One Voice/ Didier Pazery

Les deux ours passent aussi leurs journées à mâchouiller les barreaux de leurs cages, ce qui a abîmé leurs dents. Ils vont donc être opérés, mais aux frais de l'État ou du refuge où ils sont seront placés et non aux frais du couple de dresseurs, ce que dénonce Me Moreau. En mâchouillant ces barreaux ils auraient aussi pu ingérer d'importantes quantités de fer, ce qui pourrait provoquer des cancers. Glasha, une ourse brune de 17 ans, présente d'ailleurs une tumeur sur un œil.

Mischa, autre ours des Poliakov, est mort le 12 novembre

Il y a deux semaines, le 12 novembre dernier, la mort de l'ours Mischa avait provoqué un grand émoi. Cet ours, détenu par les Poliakov, leur avait été retiré en septembre et avait placé dans un refuge médicalisé. Son autopsie a permis d'observer des traces de "coups à répétition".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu