Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Home jacking mortel de Servian

À peine libéré, Daniel Malgouyres retourne en prison à Béziers

mercredi 7 novembre 2018 à 21:17 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault

Daniel Malgouyres libéré mardi de la prison de Béziers après un an de détention, retourne en détention pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire. Le patron du jardin Saint-Adrien à Servian (Hérault) est poursuivi pour avoir tué un cambrioleur et organisé son propre cambriolage en 2017.

Daniel Malgouyres à la sortie de prison mardi avec sa soeur et sa fille
Daniel Malgouyres à la sortie de prison mardi avec sa soeur et sa fille © Radio France - Pocher

Béziers, France

Mardi midi en sortant de la prison de Béziers, Daniel Malgouyres affichait un grand sourire. Accueilli par sa fille, sa sœur et son frère notamment après un an de détention provisoire. Il venait d'obtenir sa remise en liberté. Un soulagement qui n'aura duré que 24 heures. Le patron du jardin Saint-Adrien à Servian (Hérault) retourne en prison ce mercredi soir. Il n'a pas  respecté son contrôle judiciaire qui lui imposait de quitter le département.

Son épouse a refusé de lui donner ses papiers d'identité, il s'est donc présenté à la gendarmerie pour déposer une main courante et a été arrêté

Daniel Malgouyres devait se présenter dès ce jeudi à la gendarmerie de Font Romeu (Pyrénées-Orientales) pour "pointer" (il devait résider aux Angles dans la résidence secondaire de sa sœur). Il a donc cherché dès mardi a récupérer ses papiers d'identité auprès de son épouse qui a refusé de les lui donner. Sur les conseils de son avocat, et pensant que son contrôle judiciaire ne commençait que jeudi, il a donc passé la nuit chez sa fille dans l'Hérault et s'est  présenté ce mercredi à la gendarmerie de Pézenas pour déposer une main courante validant le fait qu'il ne pouvait pas récupérer ses papiers d'identité et qu'il ne pourrait donc pas prouver qui il est lorsqu'il se présenterait à la gendarmerie de Font-Romeu.

C'est là que l'affaire tourne au cauchemar pour Daniel Malgouyres. Les gendarmes estiment en effet qu'il n'a rien à faire dans le département de l'Hérault et qu'il ne respecte donc pas son contrôle judiciaire imposé par la justice depuis sa sortie. Il est donc interpellé et présenté à un juge qui lui signifie aussitôt son retour en prison. 

"On s'acharne contre mon client qui est déjà au bord du suicide"

Son avocat Maitre Darrigade parle d'acharnement contre son client et rappelle que ce dernier, très affaibli psychologiquement envisageait de se suicider s'il n 'avait pas obtenu sa libération cette semaine. Il va faire appel très rapidement de cette décision de justice d'incarcérer à nouveau son client. 

En octobre 2017, Daniel Malgouyres avait abattu un des deux cambrioleurs  qui avaient pénétré chez lui par effraction "pour sauver sa peau et celle de son épouse", selon lui il s'agissait de légitime défense. 

Quelques semaines plus tard, le deuxième cambrioleur qui avait pris la fuite était interpellé à Perpignan. Selon lui, c'est Daniel Malgouyres qui aurait organisé son propre cambriolage pour mettre la main sur la fortune de sa femme, le couple battait de l'aile. Daniel Malgouyres était alors interpellé, mis en examen pour meurtre, complicité de tentative de vol avec arme, association de malfaiteurs et tentative de meurtre à l'encontre du deuxième cambrioleur. Daniel Malgouyres a toujours nié avoir orchestré ce cambriolage.