Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pringy : le jeune homme qui a tué son beau-père affirme qu'il voulait protéger sa compagne

Le jeune homme de 18 ans en garde à vue depuis le week-end dernier pour le meurtre de son beau-père à Pringy (Haute-Savoie), reconnaît avoir donné la mort mais il affirme qu'il voulait protéger sa compagne. La jeune femme nie cette version. L'autopsie confirme la violence de la scène de crime.

Les faits se sont déroulés samedi soir à Pringy-Annecy en Haute-Savoie
Les faits se sont déroulés samedi soir à Pringy-Annecy en Haute-Savoie © Radio France - Marie Ameline

Le jeune homme de 18 ans en garde à vue depuis le week-end dernier pour l'assassinat de son beau-père à Pringy, sur la commune d'Annecy, en Haute-Savoie, reconnaît lors des premières auditions avoir tué cet homme de 64 ans. Il est aussi entendu pour tentative d'assassinat sur l'épouse de la victime. La procureur d'Annecy Véronique Denizot explique que le garçon affirme qu'il voulait protéger sa compagne et la mère de celle-ci des violences commises par le père de famille. 

La jeune femme de 22 ans indique en revanche qu'elle souhaitait rompre, "ce que n'acceptait pas le mis en cause", et que le jeune homme aurait alors proféré des menaces de mort. 

"La compagne indique qu'elle souhaitait rompre, ce que n'acceptait pas le mis en cause" explique la procureur d'Annecy

L'autopsie confirme l'extrême violence de la scène de crime

Ce qui est certain en revanche, ce sont les résultats de l'autopsie qui confirment l'extrême violence de la scène de crime. La victime a d'abord reçu un ou deux coups de feu mortels, suivi d'un acharnement sur son corps, à l'aide d'une arme en bois ou d'une hache. La femme de la victime, âgée de 60 ans, a elle-aussi été blessée mais ses jours ne sont pas en danger et elle a pu être entendue par les enquêteurs. Le suspect n'est pas totalement inconnu de la justice, il était sous le coup d'un antécédent judiciaire datant de 2018, selon lequel il avait notamment interdiction de détenir des armes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess