Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

A Reims, les pompiers poursuivent leur mouvement de grève

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les pompiers sont toujours en grève. Cinq mois après le début du mouvement, leurs revendications n'ont pas changé. Ils allument des feux, ici à Reims, pour montrer au public que leur combat continue.

Pompiers en grève
Pompiers en grève © Radio France - Eric Normand

Reims, France

C'est la seule façon pour eux de faire vivre leur mouvement de grève. Après avoir tagué les camions d'interventions, porté des brassards, quelques pompiers du centre de secours principal Paul Marchandeau de Reims ont décidé d'allumer des feux de palettes non loin de la caserne. C'est la seule façon de montrer au public que le mouvement continue disent les pompiers. Depuis le début du mouvement, ils continuent d'assurer toutes les interventions sur réquisition du préfet mais n'ont pas obtenu satisfaction sur leurs revendications. 

Ils demandent plus de moyens

Revalorisation de la prime de feu, moyens supplémentaires pour faire face aux interventions de plus en plus nombreuses. Il y a 90 pompiers professionnels à la caserne Paul Marchandeau de Reims. Il en faudrait dix de plus demandent les syndicats, ne serait-ce que pour revenir aux effectifs d'il y a dix ans. Des sapeurs-pompiers qui ont également décidé de lancer une grève administrative, en espérant être entendus par les pouvoirs publics.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu