Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

À Rouen, les bars remis aux normes après le drame du Cuba Libre

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le procès des gérants du Cuba Libre commence lundi 9 septembre 2019 à Rouen. L’occasion de revenir sur les travaux effectués dans les bars rouennais après l’incendie qui a coûté la vie à 14 jeunes.

Des extincteurs ont été ajoutés dans le bar.
Des extincteurs ont été ajoutés dans le bar. © Radio France - Noémie Lair

Rouen, France

C’est un lourd chapitre de l’histoire de Rouen qui va s’ouvrir lundi 9 septembre avec le début du procès du Cuba libre débute. Les deux gérants de ce bar de Rouen où 14 jeunes sont morts et 6 autres ont été blessés dans un incendie dans la nuit du 5 au 6 août 2016 vont être jugés pendant sept jours.

Ils comparaissent pour « homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence ». Alors après le drame, la question de la sécurité dans les bars rouennais s’est posée et de nombreux contrôles ont eu lieu. Certains établissements ont dû fermer, d'autres faire des travaux.

« On a dû fermer la cave »

La commission de sécurité de la ville de Rouen était passé une première fois en mars 2016 à la Taverne de Thor. « Il y avait des mises aux normes à faire : la porte s’ouvrait à l’envers, on a mis des alarmes, des extincteurs, des caméras, etc. donc beaucoup de travaux », détaille Dominique Camus, le propriétaire. Les issues de secours étaient déjà présentes et les matériaux étaient aux normes.

Dominique Camus a réalisé de nombreux travaux pour remettre son établissement aux normes. - Radio France
Dominique Camus a réalisé de nombreux travaux pour remettre son établissement aux normes. © Radio France - Noémie Lair

Mais quelques semaines après l’incendie du Cuba Libre, la commission effectue un nouveau contrôle. « Là, on a dû fermer la cave où on organisait des concerts. » Elle n’était pas totalement aux normes et après le drame qui a fortement marqué Rouen, il était impossible de laisser la pièce accessible au public. Le propriétaire engage donc des travaux supplémentaires.

Plus de 40 000 euros de travaux

Au total, pour remettre son établissement aux normes de sécurité et d’accessibilité, Dominique Camus a déboursé plus de 40 000 euros.

Ce  chantier était évidemment nécessaire, notamment pour les clients, comme Guillaume : « s'il y a eu des travaux après le drame, c'est bien. Je pense qu’il faudrait que ce soit surveillé de la même manière partout en France. »

Choix de la station

France Bleu