Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Royan, du sursis pour l'homme qui s'en était pris à une fillette de 10 ans

mardi 17 juillet 2018 à 18:32 Par Mélanie Domange, France Bleu La Rochelle

Le trentenaire, qui a attrapé dans ses bras une petite fille après le feu d'artifice de Royan samedi dernier, écope de 10 mois de prison avec sursis. Pour le tribunal, il n'y a pas eu de tentative d'enlèvement.

Le tribunal de grande instance de Saintes
Le tribunal de grande instance de Saintes © Radio France - Jules de Kiss

Royan

Le tribunal correctionnel de Saintes a donc tranché ce mardi après-midi : 10 mois de prison avec sursis et obligation de soins pour le jeune qui a pris dans ses bras une fillette samedi, après le feu d'artifice de Royan. Il avait marché quelques mètres avant de la relâcher.
"J'ai déconnecté", a-t-il expliqué à l'audience. "Je pensais que c'était ma belle-fille, enfin la fille de mon ex. Elle a aussi 10 ans. Quand j'ai compris, je l'ai laissé". Crâne rasé, barbe fournie, l'homme, qui aura 30 ans le mois prochain, livre des réponses laconiques, hésitantes. Son grand-père témoigne, parle d'un jeune gentil, calme et serviable... Une version que ne peuvent pas admettre les parents de la fillette de 10 ans qui fait partie de l'académie de musique de Royan. Déjà sujette à de violentes crises, la jeune victime est très choquée : "Elle en parle tout le temps", confie sa mère. 

"Ce que vous avez fait est grave, martèle le procureur. Dans notre société, on ne touche pas aux enfants, c'est sacré."
L'avocate du prévenu parle de ses problèmes d'alcool pour expliquer son geste, l'homme a déjà été condamné...
Il a donc écopé de 10 mois de prison avec sursis, d'obligation de soins, l'indemnisation de la victime à hauteur de 1 500€ et 800 € pour les parents. Et bien sûr, l'interdiction d'approcher la petite fille.