Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accusé de sexisme, un restaurateur de Rueil-Malmaison porte plainte

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Trois femmes sont convoquées par la police à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) après avoir dénoncé des blagues sexistes et une "incitation à la violence" d'un restaurateur. Le commerçant a déposé plainte contre elles pour harcèlement sur les réseaux sociaux.

La pancarte qui a déclenché la polémique à Rueil-Malmaison.
La pancarte qui a déclenché la polémique à Rueil-Malmaison. - Capture d'écan

Rueil-Malmaison, France

Dans les Hauts-de-Seine, les ardoises d'un restaurateur de Rueil-Malmaison suscitent la polémique depuis un mois. Début janvier, le commerçant écrit sur sa pancarte "Mon secret séduction tient en trois mots : Gentillesse... Humour et Bagou... si ça ne marche pas je me contente des premières lettres". Comprenez le GHB, la drogue des violeurs. Ce que le restaurateur considérait comme une plaisanterie n'a pas du tout amusé ces trois Rueilloises, qui l'ont interpellé sur Facebook et Twitter il y a quatre semaines. 

C'est le dossier du monde à l'envers" - Maître Sophie Soubiran.

Le commerçant, qui avait lui-même posté des photos de ses petites phrases sur les réseaux sociaux, dénonce un lynchage médiatique et vient de porter plainte pour harcèlement contre les trois femmes âgées de 18, 23 et 63 ans. Elles seront convoquées prochainement au commissariat de police de Rueil-Malmaison.

"On marche sur la tête", s'insurge Maître Sophie Soubiran, avocate au barreau de Paris et membre de la force juridique de la Fondation des Femmes. C'est elle qui représente les trois femmes, qu'elle n'hésite pas à qualifier de "lanceuses d'alerte". 

Maître Sophie Soubiran représente les trois Ruelloises. - Radio France
Maître Sophie Soubiran représente les trois Ruelloises. © Radio France - Marie Roussel

"C'est le dossier du monde à l'envers, déclare l'avocate consternée. Nous nous retrouvons dans une situation où nous avons un délit, au départ, commis par ce restaurateur et de l'autre des femmes qui ont fait leur devoir de citoyennes en protestant de façon pondérée, légale, et normale. Et la justice est saisie non pas par les personnes qui auraient pu le faire, mais par le restaurateur lui-même comme un outil pour les faire taire." 

Les trois clientes de Maître Sophie Soubiran sont soutenues par le collectif féministe contre le viol qui va porter plainte contre le commerçant pour provocation à la commission d'une infraction. Contacté, le restaurateur, lui, ne souhaite pas faire de commentaire.

Capture d'écran de la pancarte.  - Aucun(e)
Capture d'écran de la pancarte.
Choix de la station

France Bleu