Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Étienne : les forces de l'ordre évacuent l'immeuble occupé aux Ursules

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce vendredi 19 juin, plus d'une centaine de policiers et de gendarmes mobiles sont intervenus pour évacuer le collectif installé dans l'immeuble occupé aux Ursules à Saint-Etienne. Sept personnes ont été interpellées. Elle seront convoquées le 1er février prochain devant le tribunal correctionnel.

Les forces de l'ordre sont intervenues ce vendredi 19 juin pour évacuer l'immeuble occupé aux Ursules
Les forces de l'ordre sont intervenues ce vendredi 19 juin pour évacuer l'immeuble occupé aux Ursules © Radio France - Julien Gonzalez

C'est peu après 10 heures que l'évacuation du collectif installé dans l’ancien magasin de vêtements Moove, proche de la place des Ursules à Saint-Etienne, a eu lieu. Plus d'une centaine d'hommes a été dépêchée sur place pour une intervention gérée par la police, avec la gendarmerie en renfort, pour expulser les occupants du collectif. 

Un collectif "populaire, autogéré et indépendant" avait investi cet immeuble mercredi 17 juin pour en faire "une maison de peuples", un espace de rencontres, de débats et d'apprentissages "affranchi des systèmes de valeurs marchandes". Et dès mercredi soir, ils reconnaissaient que l'occupation était illégale mais pas illégitime selon eux. 

Gendarmes, policiers et unités sur le toit sont intervenus aux alentours de 10 heures du matin pour expulser les membres du collectif.
Gendarmes, policiers et unités sur le toit sont intervenus aux alentours de 10 heures du matin pour expulser les membres du collectif. © Radio France - Emeline Rochedy

Les forces de l'ordre ont indiqué être intervenues après une plainte du propriétaire de l'immeuble. Sept personnes ont été interpellés : quatre hommes et trois femmes âgés d'une trentaine d'années. Et placées en garde à vue au commissariat central de Saint-Etienne. 

Une garde à vue contestée par des militants et des sympathisants venus soutenir leurs camarades devant le commissariat du cours Fauriel. A l'image de Linda qui s'insurgeait du déploiement des forces de l'ordre qu'elle qualifiait de "démonstration de force et de politique de la peur". 

Leur garde à vue s'est terminée quelques heures plus tard, en fin d'après-midi. Les sept individus seront convoqués devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne le 1er février 2021 pour « dégradation et maintien dans des lieux après introduction par voie de faits ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu