Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Saint-Ouen, des habitants de la cité Charles Schmidt écrivent une lettre ouverte aux clients des dealers

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Saint-Ouen

Des habitants de la cité Charles Schmidt de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) adressent une lettre ouverte aux "acheteurs qui viennent se procurer de la drogue" en bas de chez eux. Elle a été publiée sur la page Facebook de l'Amicale des locataires, le 3 octobre dernier.

Photo d'illustration trafic de stupéfiants, vente de cannabis
Photo d'illustration trafic de stupéfiants, vente de cannabis © Maxppp - Maxppp

"Ne viens plus chez nous, tu n'es pas le bienvenu." Voilà les mots de conclusion de cette lettre publiée le 3 octobre dernier, sur la page Facebook de l'Amicale des locataires de la cité Charles Schmidt de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Lettre ouverte aux "acheteurs de drogue"

Dans cette "lettre ouverte aux acheteurs de drogues", les locataires de la cité, connue pour être un des lieux de trafic de la ville, s'adressent directement aux consommateurs : "Toi qui viens en bas de chez nous, constituant des files d'attente, pour te procurer de la drogue, sais-tu que cela est totalement irrespectueux, car ça gêne des dizaines de familles et leurs enfants, au quotidien ?". 

Les locataires donnent ensuite plusieurs exemples des désagréments et incivilités qu'ils subissent au quotidien à cause du trafic de stupéfiants : entrées et sorties des immeubles bloquées, ascenseurs vandalisés. "Sais-tu que nous payons un loyer et des charges pour qu'on puisse bénéficier de droits les plus essentiels, à savoir : la sécurité, la tranquillité de jour comme de nuit, droit au repos et au sommeil et enfin de bénéficier des lieux propres et entretenus ? ", poursuivent-ils.

Plusieurs règlements de compte liés au trafic

À Saint-Ouen, les règlements de compte entre trafiquants de drogue de cités rivales ont fait de nombreuses victimes ces dernières années. Deux hommes de 17 ans et 25 ans, ont été tués dans une fusillade, dans la nuit du 14 au 15 septembre, cité Soubise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess