Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Saintes : arrestation d'un homme soupçonné d'avoir éjecté son passager sur la rocade

-
Par , , France Bleu La Rochelle

C'était le 30 septembre dernier. Un homme de 46 ans était éjecté d'une voiture sur la rocade de Saintes, en Charente-Maritime. La police avait lancé un appel à témoin. Le conducteur présumé a été arrêté ce jeudi.

Les faits s'étaient proiduits sur la rocade de Saintes, entre les ronds-points de Grand Coudret et Diconche.
Les faits s'étaient proiduits sur la rocade de Saintes, entre les ronds-points de Grand Coudret et Diconche. - Capture d'écran Google

Saintes, France

Le 30 septembre dernier, un homme était poussé d'une voiture lancé à grande vitesse, sur la rocade de Saintes, entre les ronds-points du Grand Coudret, et de Diconche. Grièvement blessé, il est depuis dans le coma. 

Quelques jours après, la police de Saintes avait lancé un appel à témoins. Après leurs investigations, comme l'indique le journal Sud Ouest ce samedi, un homme vient d’être été arrêté. Interpellé jeudi dans un hôtel de Saintes, le conducteur présumé a été mis en examen vendredi soir, à l'issue de sa garde à vue, et placé en détention provisoire. 

Il s'agit d'un homme de 43 ans, originaire de Charente-Maritime, et connu pour plusieurs affaires dans le milieu des stupéfiants. S'il reconnaît avoir circulé dans cette voiture, volée, il nie les faits de violence envers la victime. Les policiers saintais l'ont finalement interpellé après trois semaines d'investigation, surtout techniques, difficiles, selon eux, puisqu'ils n'avaient au départ que peu d'éléments. L'appel à témoin diffusé quelques jours plus tard ne mentionnait en effet qu'une voiture "sombre, sale, et fumant excessivement à l’accélération". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu