Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Saintes, une famille attend seize heures un certificat de décès, faute de médecin disponible

mercredi 27 juin 2018 à 18:41 Par Catherine Berchadsky, France Bleu La Rochelle

Le 28 mai dernier, une famille de Saintes, dont la grand-mère venait de décéder, a dû attendre seize heures, avant d'obtenir un certificat de décès. Il n'y avait pas de médecin disponible.Ce n'est pas un cas isolé explique le conseil de l'ordre des médecins de Charente-Maritime.

Un certificat de décès est obligatoire pour bouger un corps
Un certificat de décès est obligatoire pour bouger un corps © Maxppp - Julien Mattia

Saintes, France

Ginette, 95 ans, est décédée le 28 mai dernier, chez sa fille en centre-ville de Saintes, après avoir dîner. "Ce soir-là, ma grand-mère a mangé normalement, puis elle a tourné la tête et c'était fini, il était 18h40" raconte son petit-fils Laurent. L'homme ne décolère pas car il a bataillé pendant des heures avant d'obtenir un certificat de décès signé d'un médecin. Sans ce papier, les pompes funèbres ne peuvent intervenir sur le corps.

La fille de la victime a commencé par appeler le remplaçant de son médecin de famille, parti en vacances. Mais elle est tombée sur le répondeur qui indiquait qu'il fallait appeler le 15 en cas d'urgence. Quand le petit-fils est arrivé sur place, les pompiers repartaient. Ils n'ont rien pu faire. " Je pensais que le SAMU aurait envoyé un médecin " se désole Laurent, mais le service d'urgence n'avait pas les moyens d'envoyer quelqu'un, et les a enjoint de trouver un médecin par eux-mêmes.

Formulaire de certificat de décès - Maxppp
Formulaire de certificat de décès © Maxppp - Luc Nobout

C'est un grand moment de solitude pour la famille, déjà dans la douleur. Pendant plusieurs heures, elle appelle de nombreux cabinets mais en vain, jusqu'à se résoudre la nuit venue, à devoir attendre le lendemain matin.
Dès les premiers heures de la matinée, Laurent appelle le médecin remplaçant du médecin de famille , mais la discussion, dit-il se passe mal : " l'urgence, c'était ses patients à lui " raconte le petit-fils qui ajoute, que le médecin a même menacé de ne pas venir du tout .

"16 heures de trop"

En désespoir de cause, Laurent finit par appeler le conseil de l'ordre des médecins de la Charente-Maritime, et son président  Pascal Révolat. Il débloquera la situation en intervenant auprès du médecin remplaçant. "C'est un malentendu, le médecin avait l'intention de s'y rendre " explique Pascal Révolat, qui précise que son cabinet était plein et qu'il ne pouvait pas dire quand il pourrait venir.
Finalement, le dit médecin est arrivé un quart d'heure plus tard pour délivrer le certificat de décès, soit 16 heures après la mort. Ça a empêché la présentation de la défunte aux membres de la famille car le corps était trop dégradé. " C'est lamentable" conclut Laurent.

"C'est un cas qui est relativement fréquent", précise le président du conseil de l'ordre des médecins du département, " parce que le principe de signature de certificat de décès en dehors des heures d'ouverture des cabinets n'est pas organisé. Quand il n' y a pas de médecins de garde rien n'est prévu." Il évoque une dizaine de cas dans l'année, et le médecin d'ajouter : " la délivrance d'un certificat est obligatoire pour pouvoir déplacer le corps , la question est de savoir s'il ne serait pas mieux de  changer la loi pour permettre d'accomplir un certain nombre d'actes et ne pas être obligé d'attendre la disponibilité du médecin ."

Une famille de Saintes attend 16 heures un certificat de décès

ITW Pascal Révolat président du conseil de l'ordre des Médecins de Charente-Maritime