Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Saintes, une mère jugée pour avoir tenté d'enlever ses enfants avec l'aide d'un réseau complotiste

jeudi 30 août 2018 à 11:12 Par Julien Fleury et Marie-Laurence Dalle, France Bleu La Rochelle

Six personnes comparaissent ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Saintes, pour avoir tenté d'enlevé trois enfants. Parmi eux, la mère des enfants dont elle a perdu la garde. Elle a fait appel à un réseau complotiste, dont les deux animateurs sont en cavale.

La maman des trois enfants les avaient déjà enlevés durant deux ans en 2008. Ce jeudi après-midi, elle appelle à une manifestation de soutien.
La maman des trois enfants les avaient déjà enlevés durant deux ans en 2008. Ce jeudi après-midi, elle appelle à une manifestation de soutien. © Maxppp - Alexandre Marchi

Montendre, France

L'affaire débute en 2012, lors d'un banal contrôle routier, à 500 km de la Charente-Maritime. Par un carnet découvert par les gendarmes dans un véhicule dont l'occupant vient de s'enfuir en courant. L'homme a voulu échapper à une arrestation, lui qui fait déjà l'objet d'un mandat d'arrêt, après une condamnation.

Ce fuyard n'est autre que Stan Maillaud, un ancien militaire désormais à la tête d'un réseau complotiste : il explique vouloir sauver les enfants "victimes de pédophilie organisée à l'échelon mondial", complot destiné selon lui à changer l'espèce humaine en "créatures zombifiées".

Un enfant pris en filature

A la lecture du carnet, les gendarmes comprennent que Stan Maillaud surveillait Léa, une fillette de Montendre (Charente-Maritime), en vue de l'enlever avec ses deux frères. Ce que Stan Maillaud dément dans une vidéo postée sur internet, peut-être depuis le Vénézuela. "Si cet enfant me disait: oui je me fais violer, ou mon petit frère se fait violer... j'aurais dit: je vais vous sortir de là. C'était ça mon plan." Sauf que ces abus n'étaient pas constitués selon Stan Maillaud: "la petite Léa a répondu par la négative. Pour moi, il n'y avait plus grand chose à faire."

Stan Maillaud, toujours en cavale avec sa compagne, Janet Seeman, également poursuivie, ne seront certainement pas à l'audience programmée jeudi après-midi au tribunal correctionnel, pour juger cette affaire d'enlèvement. En tout, six personnes sont convoquées par la justice, dont  la mère des trois enfants menacés d'enlèvement.

La maman est récidiviste

Sur sa page Facebook, cette maman, qui adhère aux théories complotistes de Stan Maillaud, reconnait avoir voulu "libérer" ses enfants, dont elle a perdu la garde après son divorce. Une mère récidiviste: elle avait déjà enlevé ses enfants une première fois en 2008, pendant deux ans. Mais à l'époque, elle avait été déclarée irresponsable, trop dérangée pour être condamnée.

Cette fois, les experts l'ont reconnue apte à la sanction. Pour Daniel Picotin, l'avocat des enfants et de leur père, le tribunal doit la condamner pour la stopper: "c'est une affaire très grave, de tenter de les enlever à nouveau, sous des prétextes totalement fallacieux. On est dans la fake news totale, dans la théorie du complot."

La maman appelle sur les réseau sociaux à la soutenir, et à manifester ce jeudi à 14h devant le palais de justice de Saintes.