Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

A Strasbourg, trois Vosgiens arrêtés avec des armes artisanales en marge de la manifestation des gilets jaunes

dimanche 9 décembre 2018 à 11:19 Par Solène de Larquier, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Trois personnes sont en garde à vue à Strasbourg après la manifestation des gilets jaunes hier. Arrêtés alors qu'ils rejoignaient la place de la République, plusieurs armes artisanales et matériels de protection ont été trouvés dans leurs sacs. Ils seront présentés au juge ce dimanche.

Trois Vosgiens en garde à vue à Strasbourg, suspectés d'avoir voulu commettre des violences en marge de la manifestation des gilets jaunes samedi 8 décembre 2018.
Trois Vosgiens en garde à vue à Strasbourg, suspectés d'avoir voulu commettre des violences en marge de la manifestation des gilets jaunes samedi 8 décembre 2018. © Radio France - Corinne Fugler

Strasbourg, France

Deux hommes et une femme, originaires des Vosges, ont été arrêtés en fin de matinée samedi 8 décembre, près de la place de la République en marge de la manifestation des gilets jaunes. 

Contrôlés par la police, ils avaient sur eux tout un arsenal : une matraque, des gaz lacrymogène, mais aussi des sortes de projectiles incendiaires : des ampoules remplies d'huile qui peuvent être considérées comme des bombes artisanales, ainsi que du matériel de protection. 

Placées en garde à vue hier, les trois personnes, âgées de 26 à 38 ans, seront déferrées devant le juge aujourd'hui. Elles sont suspectées d'avoir voulu commettre des dégradations et violences pendant la manifestation.

Une autre garde à vue

En tout neuf personnes ont été interpellées pour des contrôles d'identité. Un conducteur qui voulait accéder à la manifestation a été placé en garde à vue pour refus d'obtempérer.