Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

À Toulouse, deux escrocs détournent 160.000 euros de mandats cash

-
Par , France Bleu Occitanie

Deux escrocs toulousains âgés de 29 et 35 ans ont été arrêtés par la brigade de répression de la délinquance astucieuse pour avoir détourné 160.000 euros depuis fin 2016.

Les escrocs ont détourné 160 000 euros
Les escrocs ont détourné 160 000 euros © Maxppp - Lionel VADAM

Ils sévissaient à Toulouse depuis fin 2016. Deux hommes de 29 et 35 ans ont escroqué 52 personnes ces quatre dernière années, pour un total de 160.000 euros détournés. L'un d'entre deux s'est fait pincer car la guichetière du bureau de poste toulousain, où il se rendait pour déposer son mandat cash, le reconnaît comme étant l'auteur d'une précédente escroquerie. Il prend la fuite mais sera retrouvé, avec son complice, par la BRDA (Brigade de répression de la délinquance astucieuse), puis interpellé mercredi 1er juillet. 

Des fausses offres d'emploi et des faux crédits voiture

Leur mode opératoire : ils postaient sur internet des fausses offres d'emplois. Les personnes qui répondaient à ces offres recevaient un chèque en bois d'un montant trop élevé. Les escrocs demandaient de se faire renvoyer la différence par mandat cash, qu'ils empochaient. Leur autre technique consistait à proposer des offres de crédit ou de ventes de véhicules, en demandant des acomptes au clients également par mandat cash sans donner de nouvelle derrière. 

Les deux hommes ont été interpellés, puis placés en garde à vue. Ils ont reconnu les faits. Ils seront présentés au tribunal correctionnel de Toulouse au mois de septembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess