Société

Abandon du projet de doublement de la RN 116 : "Nous sommes oubliés" dit le maire de Prades

Par Simon Colboc, France Bleu Roussillon mercredi 19 octobre 2016 à 10:48

Le maire de Prades, Jean Castex
Le maire de Prades, Jean Castex © Maxppp - maxppp

Le maire de Prades Jean Castex conteste la décision de la préfecture des Pyrénées-Orientales d'abandonner l'idée d'une quatre-voies entre Ille-sur-Têt et Prades.

Comment relancer l'économie du Conflent et au delà, celle des Hauts-cantons ? Beaucoup d'entrepreneurs ou professionnels du tourisme espéraient que le passage de la RN 116 en deux fois-deux voies entre Prades et Ille-sur-Têt aide au désenclavement du Conflent.

Lundi, la préfecture a douché ces espoirs : le projet (estimé à 300 millions d'euros) est jugé "trop cher" et donc irréaliste a expliqué le préfet Philippe Vignes qui promet néanmoins que le contournement de Marquixanes se fera bien.

"Il s'agit d'une mauvaise nouvelle pour toute l'économie du département" explique le maire de Prades Jean Castex qui assure que "la solidarité doit s'exprimer à l'égard des territoires les plus pauvres".

"Nous ne sommes pas bien défendus, pas assez pris en considération dans le département."

Ces derniers mois, le projet de nouvelle cité judiciaire à Perpignan a déjà été renvoyé aux calendes grecques et le Sénat a demandé le report de la LGV entre Montpellier et Perpignan. "Nous ne sommes pas bien défendus, pas assez pris en considération dans le département" conclut Jean Castex.

Jean Castex était l'invité de France Bleu Roussillon ce mercredi

Partager sur :