Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Abbeville de nouveau inondée lundi soir après de violents orages

-
Par , France Bleu Picardie

Les fortes pluies de dimanche et lundi soir ont provoqué d'importantes inondations dans le centre d'Abbeville et dans d'autres quartiers plus habituellement touchés comme le Faubourg des Planches. Pour certains habitants, c'est l'exaspération qui prédomine.

Au Faubourg des Planches, de nombreuses pompes ont été installées le long de la route pour évacuer l'eau qui s'est malgré tout engouffrée dans certaines habitations.
Au Faubourg des Planches, de nombreuses pompes ont été installées le long de la route pour évacuer l'eau qui s'est malgré tout engouffrée dans certaines habitations. © Radio France - Bastien Roques

Coutumière des inondations, terriblement marquée par les crues de 2001, Abbeville a encore eu les pieds dans l'eau ce lundi soir. Les quartiers les plus touchés habituellement, comme le Faubourg des Planches, ont même été atteints dès dimanche. Fait plus inhabituel : le centre-ville a également été touché, avec plusieurs commerces inondés. 

Catherine est restauratrice, installée place Max Lejeune à Abbeville : "Lundi 19h, une grosse pluie, des orages, de la grêle... Tout a été très vite, puisque ce n'est pas non plus tombé pendant des heures. J'ai quand même été inondée avec 10 cm d'eau à l'intérieur, ainsi que les caves évidemment. Ca a été très impressionant."

Au Faubourg des Planches, un sentiment d'abandon

Catherine se réjouit de l'intervention des services municipaux. Mais au Faubourg des Planches, ce sont la lassitude et l'exaspération qui prédominent. Ici les inondations sont fréquentes. Carole est souvent la plus touchée. "Le salon, la cuisine, tout est inondé encore une fois. C'est la route qui revient chez moi. J'ai même plus d'assurance puisque je me suis faite jeter de toutes les assurances. Ma salle de bain, je dois la refaire à neuf. Le parquet du gamin, pareil, c'est du parquet, je peux recommencer". Les larmes aux yeux, elle ne cache pas son épuisement : "Je n'ai pas dormi de la nuit, je me suis allongée dans le canapé. On n'est pas beaucoup aidés, on est plutôt les exclus"

Le maire UDI d'Abbeville, Pascal Demarthe assure pourtant que la municipalité met tout en oeuvre pour limiter les risques en amont et intervenir le plus rapidement possible : "Je sais que ca a été une terrible soirée pour beaucoup d'Abbevillois. On travaille de manière à pouvoir entretenir les espaces publics. Aujourd'hui les conditions sont réunies pour qu'on ne puisse plus connaitre à nouveau 2001, mais tout de même, le risque zéro n'existe pas".

Après le risque, réduire la vulnérabilité

En 2001, l'AVIA, Association des victimes des inondations à Abbeville, s'était créée pour venir en aide aux victimes des crues de la Somme. Rebaptisée Association Vigilance Inondation à Abbeville, elle veille maintenant à limiter l'impact de ces inondations sur les habitants. Pour son président Richard Pierru, il sera compliqué de réduire encore ce risque : "Il faut apprendre à vivre avec et essayer de s'en prémunir. Tout ce qui a été fait jusqu'alors comme aménagements, c'était pour réduire l'aléa risque d'inondations."

Selon lui, l'heure est aujourd'hui à la prévention : "Aujourdhui on est plus sur la réduction de la vulnérabilité. C'est à dire faire en sorte que les dégats soient moins importants. La fréquence des inondations fait que les coûts augmentent de plus en plus. Les cotisations des assurances augmenteront aussi forcément, les franchises peuvent disparaitre. Donc préserver les habitats lors des inondations est une priorité. Mais il y a énormément de subventions avec la Communauté d'Agglomération de Baie de Somme qui vont permettre de mettre en sécurité au moins partiellement ces habitations".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess