Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Abus sexuels dans l'Église : une convention signée entre le diocèse de Paris et le parquet

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

À la suite des affaires d'abus sexuels dans l'Église, le diocèse de Paris et le parquet de Paris viennent de signer une convention, afin que tout signalement d'infraction soit systématiquement transmis au parquet. Une première en France.

Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris
Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris © Maxppp - .

Paris, France

À la suite des scandales de pédophilie dans l'Église, et les nombreux témoignages recueillis par l'association "La Parole Libérée", le diocèse de Paris et le parquet de Paris viennent de signer une convention sur le modèle de ce qui existe déjà dans l'Éducation Nationale ou à l'APHP. Désormais, tout signalement d'infraction sexuelle par un prêtre sur un mineur ou un majeur fait au diocèse sera systématiquement transmis au parquet, pour enquête. 

Certes, jusqu'à présent, les évêques étaient tenus par la loi française de signaler tout acte de pédophilie ou plus largement d'abus sexuel. Cela dit, toutes les affaires révélées ces dernières années, notamment au travers de "La Parole Libérée", ont montré que cela ne suffisait pas à lever l'omerta, notamment lorsque la victime ne portait pas plainte. 

Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris l'a reconnu : _"Nous n'avons pas les moyens de la justice pour enquêter"_. Désormais, le diocèse n'aura plus à mener d'enquête interne, comme c'était le cas jusqu'alors. Il reviendra au parquet de Paris de caractériser, s'il y a lieu, les infractions qui auraient pu être commises ou, à l'inverse, de lever les doutes. Le parquet de Paris s'est, par ailleurs, engagé à mener rapidement et discrètement ces enquêtes délicates et à informer le diocèse des suites éventuelles données par la justice, ce qui n'était pas d'usage actuellement. 

Il s'agit d'une première en France, une expérimentation sur un an et il semble que d'autres diocèses de France soient prêts à signer le même type de protocole. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu