Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de bus à Charolles : trois ans de prison avec sursis requis contre le chauffeur du car portugais

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le tribunal correctionnel de Mâcon a requis mercredi trois ans de prison avec sursis contre le chauffeur du car dont l'accident en 2017 avait fait quatre morts, des touristes portugais, sur la RN 79, surnommée "la route de la mort", en Saône-et-Loire. La décision est mise en délibéré au 25 novembre.

Quatre personnes sont décédées dans un accident de car sur la RN 79, survenu vers 4h10 près du viaduc de Charolles, en Saône-et-Loire.
Quatre personnes sont décédées dans un accident de car sur la RN 79, survenu vers 4h10 près du viaduc de Charolles, en Saône-et-Loire. © Maxppp - Emmanuel DALIGAND

Plus de trois ans après les faits, le tribunal de Mâcon jugeait ce mercredi 8 octobre les responsables de l'accident d'un bus portugais près de Charolles en Saône-et-Loire, le 8 janvier 2017. Le véhicule avait glissé sur une plaque de verglas et quitté la route. 32 Portugais vivant en Suisse, qui rentraient de vacances au Portugal, se trouvaient dans ce car d'une quarantaine de places en route pour Genève. Quatre passagers avaient péri dans cet accident.  

Une accumulation de fautes professionnelles

"C'est une accumulation de fautes personnelles du chauffeur à partir de la vitesse inadaptée en raison du verglas", a déclaré le procureur Éric Jallet à l'encontre du chauffeur, Henrique Beiroto Angelo, un Portugais de 44 ans qui répondait d'homicides involontaires et de blessures involontaires par conducteur de véhicule terrestre.  

Le ministère public a également requis 100.000 euros d'amende contre chacune des deux personnes morales: les sociétés Angelo Taxi et Rota das Gravuras, propriétaire du bus et compagnie de transports, poursuivies pour homicides et blessures involontaires par personnes morales.   

Le procureur a pointé du doigt des "fautes professionnelles des personnes morales à partir du mauvais entretien du bus et de la remorque".  

Une vitesse excessive

Juste avant l'accident, le car roulait à près de 90 km/h, une vitesse jugée excessive en raison du verglas en ce début janvier. Peu auparavant, le véhicule roulait à 101 km/h, selon les rapports d'experts.  Les analyses ont également mis en avant le poids de la remorque à bagages, qui aurait ralenti le freinage, ainsi que le surgonflage des pneus.   

Le jugement été mis en délibéré au 25 novembre. Le drame, qui avait également fait 28 blessés dont trois graves, avait suscité un vif émoi, d'autant plus qu'il s'ajoutait à des accidents similaires sur cette route nationale 79, un tronçon de la RCEA (Route Centre Europe et Atlantique) qui traverse la France d'est en ouest.   

Cet axe particulièrement dangereux lui a valu le surnom de "route de la mort".  Le chauffeur et son père, Narciso Angelo, représentant légal des deux personnes morales prévenues, n'étaient pas présents au procès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess