Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident de camionnette dans le Morbihan : les premières auditions prévues lundi après-midi

lundi 3 août 2015 à 17:07 France Bleu

Plus de 24 heures après l'accident dramatique qui a fait 4 morts et 10 blessés parmi un groupe de mineurs entassés dans une fourgonnette, les enquêteurs vont commencer ce lundi après-midi à auditionner les victimes capables de s'exprimer. Pour l'heure, les causes de l'accident restent inconnues.

Sur la route où a eu lieu l'accident, des traces jaunes indiquent la course du véhicule
Sur la route où a eu lieu l'accident, des traces jaunes indiquent la course du véhicule © MaxPPP

Pour l'heure, les enquêteurs ne savent toujours rien des circonstances du drame qui a causé la mort de 4 mineurs dans la nuit de samedi à dimanche, à Rohan dans le Morbihan, et des blessures graves pour 10 autres mineurs. 

Les premières informations seront peut-être connues en fin de journée : le parquet a déclaré ce lundi que les auditions des victimes de l'accident pourraient commencer ce lundi après-midi . Seules les victimes en capacité de parler seront entendues, car d'autres sont encore grièvement blessées. L'un d'eux est notamment dans un état très grave, sa moelle épinière étant touchée.

Sous l'emprise de l'alcool ou des stupéfiants ?

"Des prélèvements sanguins ont été effectués" sur les victimes, pour tenter de déterminer si elles étaient ou non sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants. Dans tous les cas, l'absence de permis du conducteur (tous les adolescents présents dans le véhicule étaient mineurs) et l'entassement dans le véhicule sont déjà "deux causes évidentes à cet accident". 

Selon les informations de France Bleu, le parquet dément les affirmations selon lesquelles le contrôleur aurait été dépisté positif aux tests d'alcoolémie, pour la simple raison que les enquêteurs ne sont pas certains de savoir qui conduisait ce véhicule Citroën Berlingo.