Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident de car dans le Jura : le chauffeur est mis en examen

lundi 25 juillet 2016 à 18:56 Par Lila Lefebvre, France Bleu Besançon

Le chauffeur du car venant du pays de Galles qui s'est renversé sur l'A39 samedi matin a été mis en examen ce lundi à Lons-le-Saunier. Il avait perdu le contrôle de son véhicule, 15 adolescents ont été blessés dont deux grièvement.

Les 42 élèves partaient en Italie pour un voayage linguistique.
Les 42 élèves partaient en Italie pour un voayage linguistique. © Maxppp -

Jura, France

Le chauffeur britannique du car accidenté sur l'A39 a été mis en examen ce lundi pour blessures involontaires sur 15 adolescents. Deux d'entre eux sont grièvement blessés, une jeune fille de 16 ans est encore entre la vie et la mort.

Thèse de l'endormissement

Le chauffeur a déclaré aux juges qu'il cherchait ses lunettes pour se protéger du soleil, il aurait alors perdu la maitrise de son véhicule. Mais cette version des faits ne convainc pas les enquêteurs. En effet l'accident a eu lieu vers 11h, à ce moment là le car roulait en plein soleil depuis plus de deux heures :"il aurait largement eu le temps de mettre ses lunettes de soleil plus tôt", pointe Jean-Luc Lennon, procureur au parquet de Lons-le-Saunier.

Selon les enquêteurs ce sont des signes classiques d'un endormissement du conducteur.

Mais l'élément qui alerte le plus les enquêteurs c'est la variation de la vitesse du bus juste avant l'accident. L'analyse du chronotachygraphe (appareil relevant de la vitesse des véhicules) montre qu'il a ralenti de 98 à 80km/h puis est brusquement remonté à 100km/h avant de se renverser sur le bas côté.

Jugé en France

Le chauffeur, un britannique de 51 ans dont 26 ans de carrière comme conducteur de poids lourd sera jugé en France dans les prochains mois. En attendant, il peut rentrer chez lui puisque le juge n'a pas demandé sa mise en détention, il est également autorisé à continuer son activité de chauffeur.