Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident de car de Montflovin: un rapport technique revient sur les causes du drame

vendredi 25 janvier 2019 à 17:49 Par Christophe Mey, France Bleu Besançon

L'accident de car scolaire avait causé la mort de deux adolescents de 12 et 15 ans le 10 février 2016: presque 3 ans après le drame, un rapport technique du Bureau d' Enquête sur les Accidents de Transport Terrestre détaille les causes de l'accident, des causes multiples, dit le rapport.

L'accident avait causé la mort de deux adolescents le 10 février 2016
L'accident avait causé la mort de deux adolescents le 10 février 2016 © Maxppp - Willy Graff

Montflovin, France

Presque 3 ans après l'accident d'un car scolaire qui avait causé la mort de Mathis, 12 ans, et Laureen, 15 ans,  sur une route enneigée à Montflovin dans le Haut-Doubs, le BEA-TT, Bureau  d'Enquête sur les Accidents de Transport Terrestre, vient de rendre son rapport sur ce drame. Il ne s'agit pas  pour cet organisme officiel indépendant d'établir les responsabilités, le chauffeur a déjà été condamné en octobre 2018 à 2 ans de prison avec sursis pour homicide et blessures involontaires. Mais en France, une enquête technique est menée à chaque accident d'envergure pour en tirer les leçons et prévenir les futurs accidents.

Le rapport de 54 pages, publié sur le site du BEA-TT, conclut à des causes multiples qu'il est difficile de hiérarchiser. La vitesse était d'environ 80 km/h au moment de la sortie de route, donc en dessous de la limite de 90 km/h à l'époque, mais "certainement inadaptée au regard de la chaussée enneigée". L'état des pneus également: le car était équipé de pneus hiver, mais ils présentaient "une usure de 30 % à l’avant et de 45 % à l’arrière", ce qui a pu réduire l'adhérence, même si les enquêteurs estiment que les pneumatiques restaient adaptés à une conduite sur chaussée enneigée. Egalement évoquée, la visibilité réduite des bords de la chaussée en raison de la neige. 

Aucun passager n'avait probablement attaché sa ceinture"- Extrait du rapport d'enquête

Mais surtout , le rapport insiste sur le non-port de la ceinture de sécurité. Les témoignages indiquent que, "comme d’habitude, aucun passager ne l’avait probablement attachée". Et l'on comprend que si les deux adolescents décédés dans l'accident avaient bouclé leur ceinture , ils n'auraient probablement pas été projetés à l’intérieur du véhicule lors de l’accident, puis éjectés à travers une fenêtre.  Mais les enquêteurs notent aussi que l'obligation de boucler sa ceinture ne faisait jamais l’objet d’un rappel de la part du conducteur.