Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident de chasse de Luçay-le-Mâle : 18 mois de prison pour l'auteur du coup de feu fatal

mercredi 27 septembre 2017 à 18:40 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

L'octogénaire poursuivi pour avoir tué accidentellement son petit-neveu lors d'une partie de chasse en février 2017 à Luçay-le-Mâle a été condamné à dix-huit mois de prison dont six ferme. A l'audience, il n'a présenté aucun regret.

La partie de chasse avait viré au drame (photo d'illustration)
La partie de chasse avait viré au drame (photo d'illustration) © Maxppp - Christian Watier

Châteauroux, France

Le vieil homme est arrivé seul, accompagné de son avocat, au tribunal correctionnel de Châteauroux. Face à lui, les proches de la victime étaient venus en nombre : ses parents, son frère, mais aussi des amis du jeune homme décédé accidentellement lors de cette tragique partie de chasse du 18 février 2017 à Luçay-le-Mâle. Ce jour-là, l'octogénaire a voulu tirer sur un chevreuil qui arrivait dans son champ de vision. Mais l'animal a fait demi-tour brutalement et la balle a poursuivi sa trajectoire jusqu'à la poitrine de Pierre, 22 ans, le petit-neveu de l'auteur du coup de feu.

Le respect des règles de sécurité en question

A la barre, le chasseur chevronné peine à reconnaître ses erreurs. Connaissait-il les règles de sécurité en vigueur ? Visiblement non. Il s'abrite derrière son expérience, plus de quarante ans de pratique de la chasse, pour affirmer qu'il n'avait pas besoin de conseils. Dans le dossier d'instruction, il apparaît au contraire que plusieurs compagnons de chasse l'avaient déjà mis en garde sur ce thème de la sécurité. Ces mêmes compagnons disent aussi que leur doyen avait du mal à accepter la remise en cause. Mais l'homme est apparemment têtu, ce n'est qu'après le drame qu'il a cessé de chasser.

Pas d'excuse

Le tribunal correctionnel de Châteauroux a finalement prononcé une peine de dix-huit mois de prison, dont douze avec sursis, soit une peine théorique de six mois d'emprisonnement. Etant donné l'âge du condamné, il devrait échapper à l'incarcération. Il a décidé de ne pas faire appel. La famille de la victime, elle, a regretté qu'aucune excuse n'ait été formulée au cours du procès.