Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de l'A7 : "La responsabilité de Renault risque d'être engagée", selon l'avocat de la famille

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les proches de la famille décimée dans l'accident de l'A7 à Albon (Drôme) veulent savoir ce qui s'est passé. Ils ont contacté un avocat. Après les premiers résultats de l'expertise concluant à la casse du turbo, il souhaite que le constructeur automobile soit entendu.

Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt
Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt © Maxppp - Vincent Isore

Les proches de la famille de Vénissieux, décimée dans le tragique accident de l'A7, ont besoin de comprendre et veulent savoir s'il y a des responsabilités engagées dans ce drame. Le beau-frère du conducteur a donc contacté un avocat parisien, Maître Nicolas Cellupica, pour défendre la famille. Ce dernier, au regard des conclusions du pré rapport d'expertise estime que le constructeur automobile Renault doit être entendu dans l’enquête. 

"L'accident est dû à une avarie et un dysfonctionnement au niveau du turbo du Scénic Renault. En fait, le turbo a lâché et entraîné l'incendie au niveau de l'huile du moteur qui a pris feu et les freins ont également lâché dans cet incendie. Et on a donc des conclusions de ce rapport qui nous sont données par le parquet de Valence, qui rejoignent parfaitement les explications qui ont été fournies par mon client au début de cette enquête" explique l'avocat.

Aucune faute humaine

L''avocat reprend : "Il n'y a aucune faute humaine dans cet accident, et donc la responsabilité de Renault risque d'être engagée dans cette procédure. On attend l'ouverture d'une information judiciaire et si le procureur de la République ne le fait pas, on demandera à ce que Renault soit entendu et s'explique sur ce dysfonctionnement."

Mais le Scénic accidenté avait quinze ans, un phénomène d'usure peut-il  expliquer la casse ? L'avocat n'y croit pas : "15 ans pour une pièce automobile n'est pas non plus très ancien. Donc, si Renault fait des véhicules qui ne peuvent durer que 15 ans, il y a forcément un problème. Et ensuite, on va attendre les conclusions de l'enquête et les expertises plus poussées, pour savoir s'il s'agissait d'une usure ou autre de ces pièces là." Maitre Nicolas Cellupica conclut : "De manière plus générale, s'il y a un problème sur les véhicules Renault Scénic avec les turbos, là, c'est une information générale qui doit circuler au delà de ce cas précis."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess