Faits divers – Justice

Accident de la route à Polignac (43) : 2,33g d'alcool dans le sang pour le conducteur

Par Tescher Léo, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 21 septembre 2015 à 16:57

Pompiers (Image d'illustration)
Pompiers (Image d'illustration) © Radio France - Maxppp

En plus d'être à huit dans une voiture qui ne comportait que cinq places, l'alcool est en cause dans l'accident qui a fait deux morts ce samedi à Polignac (43). Le conducteur avait 2,33g d'alcool par litre de sang.

Un sortie de route à 4h45, deux morts, huit jeunes personnes à bord de la voiture... Tout indiquait qu'on avait affaire là à un nouveau drame de la nuit. Et ça se confirme, les tests d'alcoolémie ont révélé un taux de 2,33g/l chez le conducteur.

Les huit personnes à bord de la voiture s'étaient rencontrées dans un bar de la place Michelet au Puy-en-Velay. Certaines avaient profité des festivités du Roi de l'Oiseau. Et elles semblaient se rendre à 10km de là, en haut de la montée de l'Ermitage, passer la toute fin de nuit en boite de nuit. Elles n'y seront donc pas arrivées, la voiture partie en embardée a percuté de plein fouet un arbre à hauteur de Polignac, faisant deux morts. Une jeune fille de 17 ans et un homme de 30 ans.

L'alcool est une circonstance aggravante pour le conducteur d'une vingtaine d'années contre qui une information judiciaire est ouverte. Le parquet de Haute-Loire devrait se montrer sévère avec lui.

« Il s'agit d'un délit d'homicide involontaire d'un conducteur d'un véhicule terrestre à moteur, sous l'empire d'un état alcoolique. Et avec un taux qui est relativement important, c'est une circonstance qui va impliquer une réponse pénale peut-être différente que celle qui pourrait être classique », Alexandre Constant - substitut du procureur de Haute-Loire.

Alexandre Constant, substitut du procureur de Haute-Loire.

Avec cet accident mortel, et celui d'un motard qui a percuté une Jeep à Aurec-sur-Loire samedi après-midi, le bilan de la mortalité routière est passé à 21 décès depuis le debut de l'année sur les routes de Haute-Loire. C'est près de deux fois plus que l'année dernière (12 morts à la même période). Le préfet, Denis Labbé, se sent impuissant.

« Je suis en colère et un peu désespéré de voir que nos conseils ne portent pas vraiment. En l'occurence, il y a des actions menées avec les patrons de bar. Peut-être pas suffisantes... », Denis Labbé - préfet de Haute-Loire.

Denis Labbé, préfet de Haute-Loire.

Les enquêteurs doivent maintenant poursuivre leurs investigations pour déterminer l'éventuelle coresponsabilité du patron de bar dans cet homicide involontaire. Ils cherchent également des témoignages et vont se servir de la vidéosurveillance de la ville du Puy pour déterminer le cours de la soirée du groupe, comment ils se sont rencontrés et comment ils ont pris place dans la voiture. Enfin, les gendarmes cherchent également à déterminer la vitesse à laquelle la voiture est sortie de route. Sûrement trop élevée sur la N102, limitée à 50 km/h au niveau de l'accident.