Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de Laon : ce que l'on sait sur la collision qui a coûté la vie à quatre enfants

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Picardie, France Bleu

Le parquet de Laon doit ouvrir une information judiciaire ce jeudi pour éclaircir les circonstances du terrible accident du 28 juillet sur la RN2 à Laon, dans lequel quatre enfants ont trouvé la mort. Le conducteur d'un camion est en garde à vue. France Bleu fait le point.

L'accident sur la RN2 à Laon a coûté la vie à quatre enfants.
L'accident sur la RN2 à Laon a coûté la vie à quatre enfants. © Radio France - Stéphane Maggiolini

Que s'est-il passé mardi 28 juillet aux alentours de 15h sur la nationale 2 à Laon, pour qu'une voiture avec cinq personnes dont quatre enfants soit percutée par deux autres véhicules et s'embrase ? Pour éclaircir les circonstances de cet accident, le parquet de Laon devrait ouvrir jeudi une information judiciaire. Une enquête pour homicide et blessures involontaires par conducteur d'un véhicule est pour le moment diligentée par la police. Rôle et profil du conducteur, bilan, état de la route : France Bleu fait le point.

Qui sont les victimes ?

Dans la voiture qui a pris feu se trouvaient cinq personnes : la conductrice, âgée de 42 ans, gravement blessée, est la mère d'un des jeunes passagers et la tante des autres, précise le parquet de Laon dans un communiqué publié ce mercredi. Après avoir été hospitalisée à Amiens, elle a été transférée dans un hôpital de la région parisienne. 

Les quatre jeunes victimes étaient des cousins, âgés de 9 à 13 ans. Malgré l'intervention rapide de plusieurs témoins qui ont tenté d'éteindre l'incendie et de les sortir du véhicule, ils ont tous péri dans cet accident.

Le chauffeur du poids-lourd impliqué dans l'accident a été légèrement blessé. Dès mardi soir, il a pu être placé en garde à vue.

Que sait-on des circonstances ?

Quelques heures après l'accident, le ministre délégué aux transports Jean-Baptiste Djebbari, qui s'est rendu sur place, esquissait le scénario : la voiture de la famille, une Toyota, aurait été percutée de face par le camion et à l'arrière par un véhicule utilitaire, elle aurait pris feu sous le choc. "Lorsque les sapeurs-pompiers sont arrivés, le véhicule était totalement embrasé. L'approche était quasi impossible", a relaté Patrick Sorieul, directeur du SDIS de l'Aisne. Dans son communiqué, le parquet de Laon confirme la collision avec le poids lourd et précise que trois autres véhicules sont impliqués, dont un fourgon.

Les conducteurs du poids lourd et du fourgon ont fait l'objet d'un contrôle alcoolémie et stupéfiants qui se sont révélés négatifs. "Aucune infraction relative au temps de transport n'a été constatée" ajoute le parquet. La garde à vue du conducteur du fourgon, âgé de 38 ans, a été levée mercredi. Celle du chauffeur routier, âgé de 57 ans, a été prolongée.  Les investigations se poursuivent afin de préciser les circonstances de l'accident.

Quel rôle pourrait avoir joué le chauffeur du poids-lourd ?

Nos confrères de franceinfo révélaient ce mercredi que le conducteur du poids-lourd aurait perdu le contrôle de son véhicule en ramassant quelque chose au sol, dans sa cabine de conduite, le câble d'alimentation de son téléphone portable. Le parquet de Laon n'aborde pas cette hypothèse. Il précise en revanche que son casier judiciaire "porte trace de deux condamnations prononcées il y a plus de 10 ans des chefs de conduite en état alcoolique"

Le jour de l'accident, le camionneur a été, par ailleurs, impliqué dans un délit de fuite commis à Soissons "un peu plus tôt suite à un accident matériel sans lien avec l'accident mortel intervenu à Laon"

Le patron de l'entreprise Transports Delmotte, la société qui l'emploie, précise qu'il y travaille depuis deux ans et qu'il connaissait bien la route où l'accident s'est produit. La société emploie 230 personnes qui sont très choquées. Une cellule de soutien psychologique pourrait être mise en place pour le personnel.

La route est-elle particulièrement dangereuse ?

Contacté par France Bleu Picardie, le maire de Laon Eric Delhaye assure que cette route - gérée par l'Etat - est la scène de nombreux accidents depuis des années et qu'il est temps d'agir : "C’est un axe qui est extrêmement fréquenté avec des poids lourds, il y a des zones de dépassement où les véhicules prennent souvent de la vitesse et qui se font surprendre quand la voie se rétrécit"

Et l'édile de préciser : "Les services de la ville sont en contact avec la préfecture pour envisager une première réunion de travail au cours de l’été. Et discuter des possibilités d’aménagement de cet axe pour le rendre plus sûr.  On peut envisager de passer à une quatre voies, ou de supprimer les zones de dépassement. Il y a certainement des aménagements à réaliser."

Le patron de l'entreprise Transports Delmotte qui emploie le chauffeur routier impliqué, a lui-aussi mis en cause un axe routier qui "n'est plus approprié aujourd'hui aux conditions de circulation". Cette "fameuse N2" comme il l'appelle, "ça fait 50 ans qu'on dit qu'on va la moderniser", regrette Gontran Hersoy, "il y a plusieurs voies, après vous avez une voie, après vous êtes à 70 km/h, après à 80, après vous êtes à 110. C'est une route accordéon qui va de Paris jusqu'à Maubeuge".

A l'endroit où l'accident s'est produit, la chaussée était en bon état. La voiture accidentée et le véhicule utilitaire circulaient sur une voie, direction Soissons. Le camion, en sens inverse, roulait sur deux voies en cours de rétrécissement en une seule.

Accident mortel à Laon.
Accident mortel à Laon. © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess