Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de Millas : la conductrice du car a été mise en examen pour homicides involontaires

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu
Millas, France

La conductrice du car scolaire entré en collision avec un TER à Millas (Pyrénées-Orientales) a été mise en examen pour homicides et blessures involontaires ce mercredi 20 décembre.

Le procureur de la République de Marseille en point presse mardi à Perpignan.
Le procureur de la République de Marseille en point presse mardi à Perpignan. © Maxppp -

La conductrice du car scolaire entré en collision le 14 décembre avec un train à Millas (Pyrénées-Orientales), tuant six collégiens, était entendue par deux magistrats instructeurs mercredi. Le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, a annoncé qu'elle "devrait être mise en examen" pour homicides involontaires.

La mise en examen

Cette information a été confirmée par son avocat dans la soirée. La conductrice a été mise en examen pour homicides et blessures involontaires par imprudence.

À l'issue de la garde à vue de la quadragénaire, une information judiciaire pour "homicides et blessures involontaires" a été ouverte mercredi. Le parquet a requis son placement sous contrôle judiciaire avec l'interdiction "de conduire tout véhicule".

La conductrice est "effondrée"

Entendue quelques minutes par les juges, la mère de famille a été hospitalisée après sa sortie "car son état de santé nécessite des soins importants". Son avocat, Me Jean Codognès, a précisé qu'elle était "effondrée et dans une grande détresse", outre ses blessures physiques dues à l'accident.

La conductrice, blessée lors de l'accident, avait déjà été entendue brièvement au lendemain du drame et avait assuré que les barrières du passage à niveau étaient levées. Mais mardi, le procureur de Marseille avait indiqué que les "constatations matérielles" allaient "plutôt dans le sens d'une barrière fermée".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess