Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident de Puisseguin : les corps remis aux familles ce mercredi

lundi 2 novembre 2015 à 13:41 - Mis à jour le lundi 2 novembre 2015 à 20:35 Par Noémie Bonnin, France Bleu Gironde et France Bleu

Les corps des quarante-trois personnes tuées à Puisseguin ont été identifiés et pourront enfin être remis aux familles, douze jours après le drame. La nouvelle a été annoncée ce lundi.

L'identification des corps a été la priorité des enquêteurs après l'accident.
L'identification des corps a été la priorité des enquêteurs après l'accident. © Reuters - ©Benoit Tessi

Puisseguin, France

C'est l'information qu'attendaient toutes les familles des quarante-trois victimes de l'accident de Puisseguin : une date, pour la remise des corps aux familles. Ce sera donc à partir de ce mercredi 4 novembre, dans deux hôpitaux de la métropole : à Pellegrin (Bordeaux) et Haut-Lévêque (Pessac). Plusieurs plages horaires ont été organisées sur les journées du mercredi et du jeudi. "Mais les personnes peuvent venir quand elles le souhaitent, il y aura bien évidemment des équipes pour les accueillir. Ce n'est pas limitatif à ces deux jours. Nous pouvons conserver les corps autant que les familles le souhaitent pour organiser les funérailles" détaille Sophie Gromb, médecin légiste à l'Institut Médico-légal de Bordeaux. 

Le point sur l'enquête

Le procureur de la République de Libourne, Christophe Auger a rencontré ce lundi après-midi les familles des victimes à la mairie de Libourne pour leur expliquer ce processus, mais a aussi fait le point sur l'enquête. Au centre des investigations, c'est cette pièce métallique, cette sorte de tige, qui a transpercé le réservoir de carburant du camion ; c'est comme ça que le diesel aurait giclé sur une surface chaude, et se serait enflammé dans l'instant. Des experts en accidentologie travaillent sur cette pièce, mais aussi en parallèle le BEA, le Bureau Enquête Analyse.

Les enquêteurs examinent également ce réservoir, justement, de carburant : un réservoir additionnel, des spécialistes vérifient sa conformité. Par ailleurs, une autopsie plus complète du conducteur du camion a été ordonnée et des prélèvements analysés pour comprendre si le chauffeur du camion a pu être victime d'un malaise avant l'accident.

De nouveaux experts ont enfin été désignés, pour travailler sur les systèmes de freinage du camion, mais aussi du car. Un laboratoire va pour sa part analyser la rugosité et l'adhérence de la route. On n'en sais toujours pas plus, en revanche, sur les causes initiales de l'accident entre les 2 véhicules. 

Le suivi des familles sur le long terme

Le préfet a dirigé en fin de journée ce lundi une autre réunion, cette fois avec les maires des communes concernées, à Lussac, pour évoquer le suivi des familles à long terme, autant au niveau psychologique que matériel.