Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de Puisseguin : les familles soutenues par le comité de suivi

-
Par , France Bleu Gironde
Puisseguin, France

Un mois après l'accident qui a coûté la vie à 43 personnes, le comité de suivi des victimes s'est réuni ce lundi. Les victimes et leurs familles doivent dorénavant créer une association des victimes de l'accident, avant de se porter partie civile pour un éventuel procès.

Le comité de suivi des victimes à retrouvé les familles endeuillées à Puisseguin
Le comité de suivi des victimes à retrouvé les familles endeuillées à Puisseguin © Radio France - Pauline Pennanec'h

Le comité de soutien s'est réuni en sous-préfecture de Libourne. Il est destiné à aider les victimes et leurs familles avec notamment un soutien juridique et psychologique. Le comité gère aussi toute la partie indemnisation.

Créer une association

Le comité de suivi a tenu à faire le point sur les avancées du dossier avec les familles, à la salle des fêtes de Puisseguin, où il a été demandé de créer une association des victimes. Les familles doivent dorénavant rapidement désigner un président, un secrétaire et un trésorier pour l'association. "Elle devrait se créer doucement, mais elle se créera" indique Yann Meheust Driano est vice-président de la fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs.

L'association devra aussi se porter partie civile en cas de procès, pour faire entendre "une voix et une seule" explique Myriam, l'une des proches des victimes. Pour les indemnisations, "c'est encore trop tôt" répond-elle, mais elle se sent "soutenue" et aidée dans cette épreuve.

Une réunion à huit clos

Une trentaine de personnes étaient présentes à ce comité de suivi : le sous-préfet de Libourne, le procureur de Libourne et le coordinateur nommé par l'Etat. Mais aussi trois assureurs,  trois représentants des victimes, ainsi que l'ordre des avocats et les associations d'aides aux victimes INAVEM au niveau national et VICT'AIDE au niveau local.

Trois maires des communes avoisinantes étaient aussi là, comme David Resendé, maire de Camps-sur-l'Isle : "C'était une réunion très importante de mise en place des actions des uns et des autres, surtout en présence des représentants des victimes de l'accident" a réagit le maire.

Pas de nouvelles informations sur l'enquête, mais une information judiciaire a été ouverte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess