Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'accident du TGV Est à Eckwersheim

Accident de TGV : le conducteur assure qu'il n'était pas en excès de vitesse

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu
Eckwersheim, France

Le substitut du procureur de Strasbourg a donné des précisions ce lundi midi, deux jours après le déraillement d'un TGV à Eckwersheim. Le conducteur du train a pu être entendu. Il affirme avoir respecté la vitesse prévue.

© Maxppp

Deux jours après le déraillement d'un TGV d'essai à Eckwersheim, au nord de Strasbourg, l'enquête progresse. Le conducteur du TGV, légèrement blessé, a pu être entendu par les policiers. Il n'a pas pu expliquer les raisons du déraillement. Il affirme avoir respecté la vitesse qui lui avait été assignée pour ce tronçon, à savoir 176 km/h.

Alexandre Chevrier, substitut du procureur de Strasbourg a précisé ce lundi matin que "l'accident est survenu au moment où le train abordait une courbe à droite, avant de s'engager sur un pont qui enjambe un canal. La motrice avant a déraillé, s'est déportée sur la gauche et a percuté l'arrière du pont avant de basculer dans le vide, sous la violence du choc. Le train s'est disloqué et les wagons ont été éparpillés dans les champs en contrebas et dans l'eau du canal de la Marne au Rhin".

Pas d'enfants parmi les victimes

L'analyse des boîtes noires permettra d'en savoir davantage. Pour l'instant, la justice n'exclut aucune hypothèse, même si celle d'un sabotage ou d'un attentat n'est pas privilégiée.

L'enquête devra aussi déterminer pourquoi quatre adolescents sont montés à bord de ce train d'essai. Il est normalement réservé aux techniciens et aux ingénieurs de la SNCF. Ces jeunes âgés de 11 à 15 ans n'ont été que légèrement blessés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess