Faits divers – Justice DOSSIER : L'accident de train de Dudelange au Luxembourg

Accident de train de Dudelange: la SNCF condamnée par les prud'hommes

Par Antoine Barège, France Bleu Lorraine Nord vendredi 5 mai 2017 à 16:51

L'accident spectaculaire entre un train de fret Français et un train de voyageur Luxembourgeois avait fait 1 mort à Bettembourg le 14 février dernier
L'accident spectaculaire entre un train de fret Français et un train de voyageur Luxembourgeois avait fait 1 mort à Bettembourg le 14 février dernier © Maxppp - PQR

Près de 3 mois après le choc frontal entre 2 trains entre Dudelange et Bettembourg, Sud Rail vient de faire condamner la SNCF par le conseil des prud'hommes de Metz. La justice estime que la SNCF ne peut pas sanctionner les salariés qui exercent leur droit de retrait.

Pour Sud Rail c'est un symbole, un exemple. Ce conducteur en passe d'être sanctionné par la SNCF pour avoir refusé de rouler au Luxembourg les 28 et 29 mars, devait être convoqué par sa direction mardi. Mais la décision du conseil de prud'hommes est tombée avant. La justice estime que ce conducteur "avait un motif raisonnable de penser qu'il existe un danger grave et imminent justifiant l'exercice de son droit de retrait". Le conducteur exerce son droit de retrait depuis l'accident ferroviaire qui a fait un mort et deux blessés au Luxembourg le 14 février.

Les prud'hommes ont donc interdit à la SNCF "d'opérer des retenues financières et de sanctionner le salarié". Un coup dur pour la SNCF qui "ne souhaite pas communiquer". La société nationale des chemins de fer considérait jusqu'à présent que toutes les conditions de sécurité étaient rassemblées pour faire rouler les trains Français au Luxembourg.

Une preuve que les droits d'alerte sont justifiés pour Sud Rail

Dans un communiqué sur sa page Facebook, Sud Rail explique que cette décision est une nouvelle preuve que "les droits d'alerte sont justifiés" . Depuis près de 3 mois, plusieurs conducteurs à Nancy, à Thionville et à Metz refusent toujours de rouler au Luxembourg.

L'enquête menée par la justice Luxembourgeoise est toujours en cours.