Faits divers – Justice

Accident du train fantôme à Orléans : le forain condamné à 6 mois de prison ferme

Par Eric Normand et Anne Oger, France Bleu Orléans et France Bleu mardi 17 janvier 2017 à 17:34

Le samedi 31 mai 2014, un wagon du train fantôme faisait une chute de 4 mètres. Deux jeunes filles étaient grièvement blessées.
Le samedi 31 mai 2014, un wagon du train fantôme faisait une chute de 4 mètres. Deux jeunes filles étaient grièvement blessées. © Radio France - France Bleu Orléans

Le tribunal d'Orléans a condamné à 6 mois de prison ferme le forain patron du train fantôme Horror Show, après l'accident qui s'était produit sur la fête foraine d'Orléans le 31 mai 2014. Deux jeunes filles de 15 et 19 ans avaient été grièvement blessées dans la chute d'un des wagons du manège.

Le tribunal correctionnel a rendu sa décision ce mardi dans l'affaire de l'accident du train fantôme sur la fête foraine d'Orléans le 31 mai 2014 au parc des expositions. Deux jeunes filles de 15 et 19 ans avaient été grièvement blessées dans la chute d'un des wagons du manège. Il s'était écrasé au sol, après une chute de 4 mètres. Le tribunal correctionnel d'Orléans reconnait l'exploitant forain coupable de blessures involontaires et le condamne à 6 mois de prison ferme. Il condamne aussi un des employés du train fantôme qui lui avait pris la fuite sans porter assistance aux deux victimes. Il travaillait au noir, il est condamné à un an de prison avec sursis.

La défense du forain avait été difficile à entendre: la faute à pas de chance, un banal accident. Les experts avaient bien démontré qu'il y avait eu des défauts de montage. Les planchers n'étaient plus en état et les rails pas bien scellés - Maître Sabine Petit, l'avocate des deux victimes

Lors de l'audience en novembre 2016, l'avocat du forain avait plaidé un malheureux accident dû au hasard. C'est le système de guidage du wagon qui avait causé cet accident. Le forain ne pouvait pas ignorer les problèmes, des clients s'étaient déjà plaint. Cette condamnation est un soulagement pour les deux jeunes victimes et leur famille.

Ce qui pourra choquer les jeunes filles, c'est que le forain n'a pas d'interdiction d'exercer alors que le procureur l'avait requis - Maître Sabine Petit, l'avocate des victimes

Ecoutez la réaction de Sabine Petit, l'avocate des deux jeunes filles

Le forain pourra purger sa peine de prison ferme sous bracelet électronique. Il est aussi condamné à 17 000 euros d'amende. Les demandes de dommages et intérêt des victimes seront examinées lors d'une audience sur intérêt civil, en juin prochain. La plus jeune avait passé 5 jours dans le coma, toutes les deux ont encore des séquelles aujourd'hui.