Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident du travail mortel à Mulsanne : un nouveau procès ce lundi, huit ans après les faits

-
Par , , France Bleu Maine

Huit ans presque jour pour jour après la mort d'un jeune intérimaire sur un chantier à Mulsanne (Sarthe), et alors que l'affaire a déjà été jugée en 2018, un nouveau procès se tient ce lundi 29 mars au Mans. Un calvaire pour la famille de l'ouvrier, qui voudrait pouvoir tourner la page.

Presque 8 ans jour pour jour après l'accident qui a coûté la vie à Pierre Monin, et après déjà quatre renvois du procès initial, puis une audience civile, un nouveau procès se tient ce 29 mars 2021
Presque 8 ans jour pour jour après l'accident qui a coûté la vie à Pierre Monin, et après déjà quatre renvois du procès initial, puis une audience civile, un nouveau procès se tient ce 29 mars 2021 © Radio France - Clémentine Sabrié

C'est une histoire qui n'en finit pas. Celle de Pierre Monin, cet ouvrier intérimaire de 21 ans tué le 26 mars 2013 sur le chantier d'un lotissement à Mulsanne (Sarthe), écrasé par un engin. Alors qu'un procès s'est tenu en 2018, le conducteur de l'engin va pourtant être de nouveau jugé ce lundi 29 mars 2021 : il n'avait pas reçu la convocation à l'audience il y a deux ans et demi, et a donc été condamné à dix mois de prison ferme en son absence. Comme le droit l'y autorise, l'homme a fait opposition de cette décision et obtenu d'être jugé de nouveau.

Six convocations ne seraient jamais arrivées

La convocation avait été envoyé à la mauvaise adresse, le conducteur d'engin avait appris sa condamnation "dans la presse" explique son avocate. Difficile à comprendre pour la famille de Pierre Monin. Le procès avait été renvoyé à quatre reprises avant de pouvoir enfin se tenir, puis il y a eu l'audience civile. "A chaque fois, il n'est jamais venu, qu'on ne me dise pas qu'il n'était pas au courant", s'indigne la mère de la victime, Evelyne Huet-Monin.

La famille du jeune intérimaire devra donc de nouveau se présenter au tribunal ce lundi, pour la septième fois. "J'aimerais tourner la page et pouvoir penser à mon fils autrement", explique sa maman avec lassitude. Et ce n'est pas fini : les trois autres prévenus condamnés en 2018 ne sont pas concernés par la procédure de ce 29 mars, mais ils ont de leur côté contesté le premier jugement. Il y aura donc aussi, un jour, un procès en appel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess