Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident du travail mortel au port d'Illange en 2009 : Gepor relaxée, un ancien responsable condamné

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Après onze années de combat judiciaire, la famille d'Anthony Saumen a enfin la réponse de la justice. Le jeune homme de 28 ans était mort après une chute dans la Moselle, sur le port d'Illange, alors qu'il travaillait pour Gepor, la filiale d'ArcelorMittal.

Le tribunal correctionnel de Thionville a rendu son jugement le 23 novembre 2020, près de 11 ans après la mort d'Anthony Saumen
Le tribunal correctionnel de Thionville a rendu son jugement le 23 novembre 2020, près de 11 ans après la mort d'Anthony Saumen © Radio France - Rachel Noël

La société Gepor, filiale transport d'ArcelorMittal dans la Fensch, a été relaxée, ce lundi, par le tribunal correctionnel de Thionville. Elle était poursuivie pour un accident du travail mortel survenu en 2009. 

Le responsable logistique de l'époque, en revanche, a été condamné à un an de prison avec sursis et 1.000 euros d'amende

Une condamnation bien en deçà des réquisitions du parquet, qui avait demandé entre 8 et 10.000 euros d'amende pour le responsable hiérarchique d'Anthony Saumen, lors de l'audience en septembre dernier.

Soulagement pour la famille

Malgré tout, et bien qu'elle réclamait également la condamnation de la société Gepor, la famille de la victime  est soulagée par cette décision : enfin la justice a tranché, après un long, très long combat judiciaire : onze années de procédure, plusieurs non-lieux et une décision de la cour d'appel

Le papa d'Anthony est mort il y a six mois,  sans savoir que la justice lui a finalement donné raison. 

Lors du procès, Me Christelle Merll, qui défend la famille Saumen, avait pointé du doigt des manquements dans la sécurité et les installations de Gepor. Anthony Saumen conduisait un engin de chantier, de nuit, sur le port d'Illange. L'engin a déraillé et est tombé dans la Moselle. Le corps de l'ouvrier n'avait été découvert que deux mois plus tard.

L'ancien responsable logistique a la possibilité de faire appel de la décision, dans un délai de dix jours après l'énoncé du jugement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess