Faits divers – Justice

Accident en Gironde : des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Petit-Palais

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde, France Bleu Périgord et France Bleu dimanche 25 octobre 2015 à 17:06

Une foule impressionnante pour cette marche blanche à Petit Palais.
Une foule impressionnante pour cette marche blanche à Petit Palais. © Reuters

Entre 3.000 et 5.000 personnes ont marché en silence ce dimanche après-midi dans les rues de Petit-Palais-et-Cornemps, la commune la plus touchée par l'accident de Puisseguin. Un hommage très digne aux 43 victimes du drame.

Ils étaient plusieurs milliers ce dimanche après-midi, sans doute entre trois et cinq mille personnes, pour rendre hommage aux 43 victimes de l'accident entre un poids-lourd et un autocar qui s'est produit vendredi matin à Puisseguin, près de Saint-Emilion en Gironde.

Jean-Claude Léonardet, l'un des survivants, était présent à Petit Palais. - Reuters
Jean-Claude Léonardet, l'un des survivants, était présent à Petit Palais. © Reuters - Stéphane Mahé

►►► Notre dossier spécial sur l'accident de Puisseguin

La plupart des personnes qui sont venues participer à ce moment de recueillement étaient des habitants des villages avoisinants, traumatisés par cette catastrophe. En tête du cortège, il y avait les proches et les amis des victimes de l'accident de Puisseguin. Ensuite venait le conseil municipal de cette petite commune de Petit-Palais-et-Cornemps qui a perdu vingt-trois de ses administrés dans la catastrophe. Le maire du village, Patricia Raichini, était présente également, elle qui a perdu trois belles-soeurs à Puisseguin.

Le cortège s'étendait sur plusieurs centaines de mètres. - Reuters
Le cortège s'étendait sur plusieurs centaines de mètres. © Reuters - Régis Duvigneau

La cellule psychologique reste active

Les journalistes ont été tenus à l'écart du cortège pour ne pas perturber cette marche silencieuse compte tenu de la très vive émotion qui régnait sur le parcours. La foule a parcouru les rues du village pendant une heure. Un moment de recueillement était prévu devant le monument au mort mais, en raison du nombre de personnes présentes, il a été déplacé jusque sur la place de la mairie où des bougies ont été allumées.

La foule s'est ensuite dispersée mais Petit Palais reste sous le choc. La cellule psychologique est toujours active avec des médecins et des psychologues spécialisés dans ce genre de traumatisme pour accueillir les personnes qui en ressentent le besoin. L'église reste également ouverte pour ceux qui souhaitent se recueillir.

L'émotion et le recueillement à Petit Palais. - Reuters
L'émotion et le recueillement à Petit Palais. © Reuters - Stéphane Mahé