Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident mortel à Gannat (Allier) en 2017 : les trois prévenus condamnés à des peines de prison ferme

jeudi 28 mars 2019 à 22:58 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Le 20 avril 2017 à Gannat deux mères de famille et une petite fille étaient tuées dans un accident de la route sur la D2009. Les trois responsables du drame ont été condamnés à plusieurs années de prison ce jeudi par le tribunal correctionnel de Cusset.

Le palais de justice de Cusset
Le palais de justice de Cusset © Radio France - Olivier Vidal

Cusset, France

Il n'y avait pas assez de places assises dans la salle d'audience du Palais de justice de Cusset ce jeudi. Le procès était très attendu après près de deux ans d'instruction.
Au premier rang, les familles des victimes, les conjoints des deux mères tuées dans l'accident. Derrière, les familles des prévenus, venues en nombre. Trois prévenus qui comparaissaient pour homicides involontaires, poursuivis pour être à l'origine de la course-poursuite fatale aux trois victimes ce 20 avril 2017 à Gannat dans l'Allier.
 

A la barre, chacun des prévenus donne sa version des faits. Une barre en face de laquelle deux portraits des familles décimées ont été déposés. Deux des prévenus ne reconnaissent pas leur comportement routier dangereux, le plus jeune un peu plus, mais tardivement. Ce 20 avril, l'un était conducteur d'une fourgonnette "prise en chasse" par une voiture et un camion, conduits par les deux autres prévenus. Tous donc impliqués dans une course-poursuite qui avait démarré à Moulins pour finir à Gannat sur la D2009 et dont les motifs restent à ce jour toujours encore très flous. C'est la fourgonnette qui avait percuté la 205 des victimes, la projetant contre un arbre.

Ce n'est pas un drame  de la route parmi tant d'autres" martèle Jean-Louis Deschamps, avocat de la partie civile. 

Jean-louis Deschamps, avocat de l'un des pères veufs, souligne la lâcheté des prévenus : "La vérité je crains que nous ne l'ayons jamais". L'ex-bâtonnier du barreau de Cusset rappelle l'intense émotion qu'a suscité cette affaire. La peine et la douleur aussi des deux familles. "Dans ce dossier on ne peut pas expliquer l'inacceptable, le mensonge ne peut pas être toléré". Il est vrai que les prévenus n'ont eu que peu d'explications à donner aux familles sur l'origine de la course-poursuite lors de cette audience.

Pas de course-poursuite selon le procureur

Dans son réquisitoire, Laurent Béard, souligne les conséquences lourdes de ces comportements routiers dangereux, ceux des prévenus. Il souligne les explications "légères" des mis en cause. Le magistrat écarte, lui, la notion de course-poursuite. "Les explications avancées ne vont pas".
Le procureur demande alors des peines de prison ferme. 4 ans pour le fils et son père, 7 ans avec mandat de dépôt pour le conducteur de la fourgonnette. 

Un réquisitoire contesté bien sûr par la défense qui rejettera la complicité et insistera sur le côté "involontaire" des faits.

Le tribunal condamnera le conducteur de la fourgonnette à 5 ans ferme avec mandat de dépôt, le père et son fils à 3 ans et demi de prison.