Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident mortel à Thionville : comment un octogénaire a-t-il pu perdre le contrôle de sa voiture ?

mardi 26 mars 2019 à 19:04 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Un octogénaire a été condamné ce mardi à Thionville pour avoir tué par accident une dame âgée de 83 ans sur le parking du supermarché Norma, le 3 septembre dernier. L'homme avait perdu le contrôle de sa voiture dans une marche arrière folle, qui a blessé également 3 personnes.

Le test d'alcoolémie du conducteur était négatif.
Le test d'alcoolémie du conducteur était négatif. © Maxppp - Frédéric CHAMBERT

Thionville, France

A 81 ans, un habitant de Manom écope de 15 mois de prison avec sursis, annulation du permis de conduire et interdiction de le repasser avant cinq ans, mais de toute façon il a déclarait qu'il ne voulait plus conduire. Le 3 septembre 2018, il a tué une dame âgée de 83 ans sur le parking du supermarché Norma de Thionville et blessé trois personnes. Il a perdu le contrôle de sa Renault Captur en sortant de sa place de parking.

Comment cet homme sans histoire s'est-il retrouvé jugé pour homicide involontaire ?

Il s'agit d'"un homme qui a toujours filé droit", comme le présente son avocat, "59 ans de permis et pas un accident jusqu'à ce drame, ni même un PV. Donc, ce n’est vraiment pas un Fangio" insiste Maitre Pascal Foughali. 

Mais en neuf secondes, l'existence de cet ancien directeur d'école a basculé. Neuf secondes d'une folle marche arrière durant laquelle il a quand même parcouru 64 mètres, percuté quatre personnes, sur lesquelles il a roulé sans s’en rendre compte.

Pédales trop rapprochées

Pour lui et son épouse, "cela n'a duré que 2 secondes. Je n'ai pas eu le temps de réagir". "Sauf que le temps de réaction normal est une seconde" rétorque, agacée, la présidente du tribunal. "Étiez-vous en état de conduire ?" "Bien sûr", dit-il du tac au tac. S'il a confondu les deux pédales de sa Renault Capture automatique, c'est parce qu'elles sont trop rapprochées. "C'est le magasine Que Choisir qui le dit, on peut se coincer le pied". 

Responsabilité personnelle

Et là, c'est la représentante du procureur qui s'énerve. "C'est une manière de ne pas assumer". Assumer son état physique, avec des prothèses à la hanche et à un genou, l'octogénaire bénéficie d'une carte de stationnement pour personne handicapée. Il a du mal à marcher et peine à s’asseoir. Et puis, assumer son état mental. "C'est simple, vous êtes trop âgé. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi la préfecture ne vous a toujours pas retiré votre permis", ajoute la représentante du parquet. 

Il n'a jamais repris le volant, et ne veut plus le faire. "Il faudrait instaurer des contrôles de santé obligatoire à partir d'un certain âge". C'est sa conclusion à la barre, en forme de mea culpa. "Oui mais la responsabilité personnelle, ça compte", conclue la présidente du tribunal.