Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident mortel dans le Nord-Sarthe : le chauffeur du poids-lourd regardait son téléphone

lundi 26 novembre 2018 à 20:21 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine et France Bleu

Un Ornais de 21 ans a été condamné à deux ans et demi de prison avec sursis, ce lundi au Mans, pour l'accident qui a coûté la vie à une Sarthoise du même âge. Le 26 juillet, son camion a percuté la voiture de la victime parce qu'il consultait Internet en conduisant.

Le chauffeur filmait plusieurs minutes de ses trajets en semi-remorque dans deux vidéos publiées sur les réseaux sociaux plusieurs mois avant le drame et toujours accessibles ce lundi.
Le chauffeur filmait plusieurs minutes de ses trajets en semi-remorque dans deux vidéos publiées sur les réseaux sociaux plusieurs mois avant le drame et toujours accessibles ce lundi. - Capture d'écran

Bethon, Sarthe, France

Au lieu de la route, le chauffeur du poids-lourd qui la suivait regardait son téléphone. C'est l'explication brutale de la mort de Ludivine, une étudiante de 21 ans tuée dans un accident de la route le 26 juillet dernier à Béthon, sur la route Le Mans - Alençon.

Le tribunal correctionnel du Mans jugeait le conducteur ce lundi, quatre mois après les faits. Le jeune homme, également âgé de 21 ans, reconnaît sa faute. L'enquête a permis de savoir qu'il utilisait régulièrement son portable pendant ses trajets.

Internet, SMS, vidéos : le multimédia au volant

Dans les fichiers des fournisseurs d'accès, les gendarmes ont retrouvé la trace d'autres connexions à Internet et de SMS envoyés sur la route. Deux vidéos, visibles ce lundi sur la page Facebook de l'homme et clairement filmées à main levée, montrent des tronçons entiers de trajets dans la cabine de son poids-lourd. Dans les commentaires, un de ses contacts lui rappelle que le téléphone au volant est interdit.

"Je ne me rendais pas compte du danger" explique, à la barre, celui qui n'est plus chauffeur routier. Le matin de l'accident, son employeur lui avait annoncé qu'il mettrait fin à sa période d'essai quelques jours plus tard, en raison de multiples erreurs et retards.

"Vous avez été formé pour devenir chauffeur routier, répond le procureur, vous ne pouvez pas ignorer qu'avec un semi-remorque, vous avez une arme de destruction massive entre les mains".

Le procureur demande deux ans de prison avec sursis, peine qui lui semble "la moins inadaptée possible". Le tribunal prononce deux ans et demi, entièrement avec sursis. Il a aussi interdiction de repasser le permis de conduire avant deux ans.

Un message aux routiers

Cette décision ne correspond pas du tout à la peine "exemplaire" que souhaitait la famille de la victime. "Nous voulions une peine ferme, précise Mickaël, son père, pas seulement pour punir mais pour montrer à tous les routiers chauffards qu'ils risquent d'être condamnés. Au niveau de la justice, ça reste un délinquant de la route mais pour nous, il s'agit d'un criminel de la route".

Depuis l'accident, le conducteur a été admis deux fois en hôpital psychiatrique. Il a confié à son avocate qu'il considère "ne plus avoir droit au bonheur" après avoir tué quelqu'un.