Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Accident mortel de chasse en Charente-Maritime : le chasseur mis en examen pour homicide involontaire

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le chasseur qui a accidentellement tué un cueilleur de champignons vendredi à Villars-les-Bois (Charente-Maritime) a été mis en examen pour homicide involontaire. Il est placé sous contrôle judiciaire.

Chasseurs dans les bois. Septembre 2019.
Chasseurs dans les bois. Septembre 2019. © Radio France - Emmanuel Claverie

Villars-les-Bois, France

Un chasseur est mis en examen pour homicide involontaire. Vendredi, il a accidentellement tué un promeneur à Villars-les-Bois, en Charente-Maritime. 

L'homme âgé de 34 ans a été placé sous contrôle judiciaire, son permis de chasse est suspendu. Selon le parquet de Saintes, il est toujours choqué et se trouve dans un "état psychologique fragile". 

Il s'est expliqué lors de sa garde-à-vue sur ce drame : le chasseur a raconté que son chien s'est arrêté brutalement, qu'il s'est mis à aboyer. Ensuite, qu'il a vu des mouvements dans broussailles et qu'il a cru que son chien était menacé par un sanglier. C'est à ce moment qu'il a tiré sur le septuagénaire qui cueillait des champignons.  

A la demande du parquet, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage s'est rendu sur les lieux. Et les premières constatations de l'ONCFS semblent confirmer cette version du tir accidentel

Plusieurs manquements aux règles de chasse 

Toutefois, plusieurs manquements aux règles de chasse sont relevés : "On ne tire JAMAIS si l'animal n'a pas clairement été identifié. C'est la règle de base. On ne peut pas tirer parce qu'un buisson bouge, c'est inadmissible", réagit Bruno Meunier, président de la fédération départementale des chasseurs de la Charente et également président de la Fédération régionale Nouvelle-Aquitaine. "Je souhaite qu'on lui retire son permis de chasse à vie", poursuit-il. 

La chasse du gros gibier individuelle n’est pas autorisée. C'est donc du braconnage

Un avis partagé par Jean-Bernard de Larquier, vice-président de la Fédération des chasseurs de Charente-Maritime. "Nous sommes très remontés contre cette personne qui n'est pas digne de la famille des chasseurs". Et il parle de "braconnage". La balle tiré serait selon lui,  exclusivement pour la chasse du gros gibier. "Et la chasse du gros gibier en Charente-Maritime est en plan de chasse et cela veut dire que c'est une chasse collective. La chasse du gros gibier individuelle n’est pas autorisée. C'est donc du braconnage."

Trois accidents de chasse mortels en deux jours dans la région 

Deux accidents mortels de chasse se sont produits dans le département voisin de la Vienne : le premier vendredi également à Montamisé, le second sur la commune des Trois Moitiers

Il y a quelques années il y a avait plus de trente accidents mortels par an. Nous en sommes à sept pour 2018 en France

Bruno Meunier le président de la fédération de chasse de la Nouvelle-Aquitaine assure que les consignes de sécurités sont régulièrement répétées aux chasseurs, que des formations sont proposées notamment aux directeurs de battues. "Ces formations ont permis de diminuer le nombre d’accidents et le nombre de morts parce que l’année dernière on a compté "que" - même si bien sûr c’est toujours trop – mais "que" sept accidents mortels. Il y a quelques années il y a avait plus de trente accidents mortels par an. Nous en sommes à sept pour 2018 en France"

Il y a eu au total 132 accidents de chasse l'an dernier, dont sept mortels donc. "Quand on parle d’accident mortels ça peut être des auto-accident. Par exemple un chasseur qui passe une barrière avec son fusil fermé et le coup part dans sa direction ...". 

Selon Bruno Meunier, il n'y a pas eu d'accident mortel en Charente depuis une quinzaine d'années environ. Cela faisait autant de temps en Charente-Maritime avant le drame vendredi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu