Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident mortel de l'A7 : "On n'oubliera jamais cette intervention, ces images terribles"

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Parmi les 53 sapeurs-pompiers engagés ce 20 juillet sur l'accident qui a coûté la vie à cinq enfants sur l'A7 (Drôme), il y avait 13 pompiers du centre d'Anneyron. Ils sont suivis par l'unité de soutien psychologique du SDIS 26. Témoignages poignants de ces héros du quotidien.

Le Lieutenant Christelle Paradis et l'Adjudant Frédéric Stieger sont intervenus ce 20 juillet sur le terrible accident de l'A7.
Le Lieutenant Christelle Paradis et l'Adjudant Frédéric Stieger sont intervenus ce 20 juillet sur le terrible accident de l'A7. © Radio France - Mélanie Tournadre

Ils sont sapeurs-pompiers volontaires et ils ont été engagés sur le tragique accident sur l'A7 à hauteur d'Albon (Drôme) qui a coûté la vie à cinq enfants d'une même famille âgés de 3 à 14 ans . Quatre personnes, dont un petit garçon de sept ans, ont été grièvement blessées dans cet accident survenu le 20 juillet dernier. 

"On pense être aguerri mais en fait on ne peut pas l'être"

Ce lundi 20 juillet, l'Adjudant Frédéric Stieger est mobilisé très rapidement sur ce terrible accident. "J'ai été bipé pour un feu de chaume et en arrivant sur les lieux on découvre la voiture en feu et des gens au milieu du champ" explique le père de famille âgé de 35 ans, agriculteur de métier. "On fait tout de suite un point sur le nombre de victimes, il faut faire vite mais pas dire de bêtises".  "On se met dans une bulle sur des accidents comme ça, on n'en fait pas souvent heureusement'.

"On a les images qui reviennent, les cris aussi, c'est dur" - 'Adjudant Frédéric Stieger

L'Adjudant Frédéric Stieger échange rapidement les informations avec sa cheffe de groupe le Lieutenant Christelle Paradis, cheffe du centre d'Anneyron. "Quand je me suis engagée il y a 26 ans, je ne pensais pas vivre un jour une telle intervention malheureusement".

On ne se remet pas facilement d'une telle intervention : témoignages des sapeurs-pompiers d'Anneyron.

On fait ce qu'on a appris, on met nos émotions de côté mais les interventions qui impliquent des enfants sont particulièrement difficiles" explique Christelle Paradis, qui s'occupe dans les écoles d'enfants en situation de handicap. 

"Après l'intervention, je n'ai pas pu dormir de la nuit" - Lieutenant Christelle Paradis

"Une fois l'intervention terminée, on a les images qui reviennent, c'est très compliqué de trouver le sommeil" explique la cheffe de la caserne d'Anneyron. "En rentrant, j'ai fait un gros bisous à ma fille de deux ans, elle m'attendait, on n'avait comme l'impression qu'elle sentait qu'il y avait un souci, c'est dur" explique, les larmes aux yeux, Frédéric Stieger.

Témoignage du Lieutenant Christelle Paradis, sapeur-pompier volontaire depuis 26 ans.

Les pompiers sont suivis par l'unité d'aide psychologique du SDIS

Depuis ce tragique accident, les pompiers engagés sur l'intervention et qui le souhaitent peuvent dialoguer avec une psychologue. "On propose l'assistante de l'unité de soutien psychologique du SDIS et mercredi soir, nous avons tous participé à un débriefing avec la psychologue" précise Christelle Paradis.

"C'est essentiel d'en parler, il ne faut pas rester seul, isolé"

Des rendez-vous individuels à la demande peuvent aussi être organisés, des échanges téléphoniques également, entre les sapeurs-pompiers et la psychologue du SDIS.

Une intervention de cette gravité laisse des traces : le témoignage des sapeurs-pompiers d'Anneyron.

"Etre sapeur-pompier volontaire, c'est une passion : avec la volonté, la motivation et la détermination rien n'est impossible, on y va et on ira toujours, on continue" insiste Christelle Paradis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess