Faits divers – Justice

Accident mortel de Savigny-en-Terre-Plaine : le suspect était ivre

Par Benoît Jacobo et Damien Robine, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne lundi 17 juillet 2017 à 21:25

Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès, fin août
Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès, fin août © Maxppp -

L'homme suspecté d'être à l'origine de l'accident qui a coûté la vie à un motard, à Savigny-en-Terre-Plaine (Yonne), reconnaît avoir bu le soir de la collision. Ce policier dijonnais a demandé un délai pour préparer sa défense. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

C'était le 9 juillet. Un motard néerlandais était renversé et tué à Savigny-en-Terre-Plaine, dans l'Avallonnais. Son corps avait été retrouvé au bord de la route, sous sa moto, dans un fossé. L'auteur présumé de cet accident n'a été arrêté que 3 jours plus tard, à Dijon. L'automobiliste devait être jugé en comparution immédiate ce lundi après midi au tribunal d'Auxerre. L'audience a été finalement reportée, le prévenu a demandé un délai pour préparer sa défense.

Le prévenu sortait d'une soirée arrosée chez un ami

Mais on en sait plus sur les circonstances de l'accident. Le suspect est un policier originaire de Dijon, âgé de 27 ans, et il a reconnu avoir consommé de l'alcool quelques heures avant la collision. Il sortait d'une soirée chez un ami. Il avait trop bu, mais a tout de même pris le volant de sa voiture pour rentrer chez lui, à Dijon. Au cours du trajet, il se rappelle bien avoir heurté quelque chose avec son véhicule, mais il dit aussi qu'il ne s'est pas arrêté. Ce qu'il répétera 3 jours plus tard aux policiers qui viendront l'interpeller chez sa mère, à Dijon.

Un accident l'an passé en état d'ivresse

D'après la procureur de la République d'Auxerre, le jeune gardien de la paix avait déjà pris la route au petit matin, en état d'ivresse, la semaine précédent l'accident. L'année dernière, il avait eu un accident après s'être endormi au volant ; il avait heurté une glissière de sécurité. En attendant son procès, renvoyé le 23 août prochain, le suspect a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Il devra pointer chaque semaine au commissariat de Dijon. Le prévenu a également l'interdiction de conduire, quel que soit le véhicule jusqu'à son procès.Il a également l'obligation de se faire soigner en consultant un psychologue ou un addictologue.