Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident mortel à Paris : le policier au volant avait 2,13 g d'alcool dans le sang

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

Le policier de 39 ans soupçonné d'avoir provoqué l'accident mortel qui a coûté la vie à un livreur de pain ce jeudi à Paris présentait une alcoolémie de 2,13 grammes d'alcool par litre de sang. C'est plus de quatre fois le taux légal. Il était ce jeudi soir toujours en garde à vue.

Le boulevard Sebastopol à Paris
Le boulevard Sebastopol à Paris © Reuters

Deux policiers qui n'étaient pas en service et rentraient d'une soirée à bord d'un véhicule banalisé, ont percuté une camionnette tôt jeudi matin dans le centre de Paris, tuant un homme de 40 ans. 

Cellule de dégrisement pour le chauffeur

L'un des deux policiers a été placé en dégrisement en raison de son "état alcoolisé" . Selon une source judiciaire, il présentait une alcoolémie de 2,13 grammes d'alcool dans le sang, soit plus de 4 fois le taux légal de 0,5 g. Il a été placé en garde à vue. L'autre policier sur le siège passager était entendu comme témoin.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux fonctionnaires, un lieutenant et un brigadier de police en poste à la police judiciaire (PJ) de Seine-Saint-Denis, revenaient d'une soirée dans une boîte de nuit du VIIIe arrondissement de la capitale, rue Pierre Charron. Il s'agissait de la traditionnelle soirée annuelle d'un autre service de la PJ, un office central. Remontant le boulevard Sébastopol en brûlant les feux rouges à vive allure, selon des caméras de vidéosurveillance en la possession des enquêteurs, ils ont percuté à 04H15 une camionnette livrant du pain. Le conducteur a été tué, éjecté de son véhicule sous la violence du choc.    

Suspension immédiate

L'un des policiers incriminés, le chauffeur apparemment, a dit que son collègue conduisait, mais ils étaient tous deux "manifestement dans les vapeurs de l'alcool" et "tenant à peine debout", selon une des sources policières.   

"Si l'enquête judiciaire confirme les premières constatations et révèle un comportement fautif et inadmissible des policiers, il feront l'objet de sanctions disciplinaires d'une très grande sévérité, indépendamment des poursuites pénales", a assuré dans un communiqué le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. "Dans l'attente des conclusions des enquêtes en cours, ils seront immédiatement suspendus", a-t-il ajouté, assurant à la famille de la victime que "toute la lumière sera faite sur cette tragédie".      

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN, "police des polices") a été saisie de l'enquête, de même que le service de traitement judiciaire des accidents (STJA). L'utilisation des véhicules de service dans la police est fortement réglementée et doit être motivée par des raisons de service.

Les lieux de l'accident
Les lieux de l'accident

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess