Faits divers – Justice

Accident opératoire à Metz : les parents de Corentin bientôt reçus à l’Elysée

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu mercredi 28 septembre 2016 à 13:56

Pierre Jeras et Fatiha Chami, les parents de Corentin ont été reçus par le juge d'instruction à Metz
Pierre Jeras et Fatiha Chami, les parents de Corentin ont été reçus par le juge d'instruction à Metz © Radio France - Rachel Noel

Après le juge mardi et l’Agence Régionale de Santé, les parents de Corentin seront reçus à l’Elysée vendredi. Ils réclament que la lumière soit faite sur la mort de leur fils de 11 ans en novembre 2014, après une opération à Metz.

C’est le rendez vous qu’ils attendent depuis des mois. Les parents de Corentin seront reçus vendredi 30 septembre à l’Elysée par une attachée du président. Depuis la mort de leur fils de 11 ans en novembre 2014 à la suite d'une opération à la clinique Claude Bernard de Metz. Ils mettent en cause les chirurgiens, mais veulent aussi que le milieu médical prenne ses responsabilités.

Des investigations supplémentaires

Mardi 27 septembre, ils ont été reçus par le juge en charge du dossier à Metz durant près de trois heures. Leurs demandes : mener des investigations sur le parcours professionnels des médecins et du personnel médical, mais aussi confronter les témoins présents au bloc ce jour là. Les parents souhaitent aussi que tous les personnels au bloc ce jour là soient confrontés, car il y a des contradictions entre les différents protagonistes. Pour le père de Corentin, Pierre Jeras, c'est ainsi qu'on trouvera la vérité.

« On veut vérifier les antécédents de ce chirurgien, voir les personnes qu’il a raté et s’il avait toute sa place au bloc opératoire, ce dont je doute fortement »

Les deux chirurgiens ont été suspendus par le conseil régional de l'ordre des médecins de Lorraine en mars dernier. Ils sont aussi mis en examen pour homicides involontaire depuis la fin août.

On a le sentiment d’être tombé sur une équipe de bras cassés.

Les parents attendent aussi beaucoup du rendez vous de jeudi, avec des responsables de l’agence régionale de santé, car pour eux, la clinique Claude Bernard a des responsabilités à endosser. Pierre Jeras veut exprimer sa colère : "On va pointer tous les dysfonctionnements de la clinique. Comment est ce qu’on peut avoir au bloc des infirmières qui ne sont pas inscrites à l’ordre des infirmières ? Comment peut-on laisser un chirurgien qui a déjà conduit des gens en réanimation continuer de prendre des gardes ?"

Pierre Jeras, le père de Corentin est en grève de la faim depuis trois semaines maintenant pur dénoncer les lenteurs de ce dossier. Il a aussi demandé le dépaysement judiciaire.